Claire Désert

Claire Désert

Pianiste (1967, Angoulême)

Pianiste aux mille nuances, Claire Désert mène une carrière internationale de concertiste et de chambriste. Membre du quatuor Kandinsky mais aussi professeure au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle est régulièrement invitée sur les plus grandes scènes de festivals ou d’ailleurs, et ses activités scéniques comme discographiques lui valent toujours des éloges des plus distingués.

A l’âge de quatorze ans, Claire Désert entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris, où elle obtiendra son premier prix de musique de chambre dans la classe de Jean Hubeau, ainsi que son premier prix de piano à l’unanimité du jury dans la classe de Vensislav Yankoff. Ses talents repérés, elle bénéficie alors d’une bourse spéciale pour se perfectionner en Russie, au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, auprès d’Evgeni Malinin. De retour à Paris, toujours en soif d’apprendre pour parfaire son jeu, elle choisit d’intégrer une année encore la classe de musique de chambre de Roland Pidoux.

C’est à partir de 1990 que sa carrière éclot véritablement. Claire Désert, au jeu gracieux libre et tout à la fois subtilement mesuré, se retrouve à l’affiche de festivals comme ceux de Radio-France Montpellier, la Roque d’Anthéron, Piano aux Jacobins, Lille piano festival, etc. En récital, quand elle n’interprète pas le répertoire solo, elle collabore avec des artistes de renom comme le pianiste Emmanuel Strosser, les violoncellistes Anne Gastinel, Gary Hoffman, les violonistes Régis Pasquier, Philippe Graffin, Tedi Papavrami, le Quatuor Sine Nomine, le Quintette Moraguès... Elle intègre le Quatuor Kandinsky qui se retrouve lauréat du concours Gui de Florence en 1989 et du concours de Melbourne deux années plus tard. Ensemble, ils enregistreront notamment les quatuors avec piano de Brahms, Chausson, Saint-Saëns, Lekeu.
Côté répertoire symphonique, elle se voit accompagnée par des formations prestigieuses comme, en France, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National d’Ile-de-France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, mais sillonne également les quatre coins de la terre, et part jouer, entre autre, au Canada, au Japon, en Allemagne, en Italie, au Brésil, en République tchèque…

Sur le plan discographique, les récompenses ne sont pas en reste : en 1997, les concertos de Scriabine et de Dvorák valent à Claire Désert une Victoire de la Musique, tandis que l’album avec Emmanuel Strosser, intitulé L'Enfance, est noté 4 étoiles par Classica et reçoit 5 diapasons. Point d’honneur est alloué au répertoire romantique : Schumann, Brahms, Chopin, Liszt, Schubert, voilà matière, pour l’artiste, à exprimer sa sensibilité singulière.
En septembre 2018, elle sort un nouvel enregistrement en solo reprenant des œuvres de Schumann.

Enfin, Claire Désert, chemin faisant et forte de ses expériences plurielles, est nommée « Chevalier des Arts et des Lettres », et enseigne aujourd’hui le piano et la musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Claire Désert en 6 dates :

  • 1985 : premier prix de piano à l’unanimité du jury au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Vensislav Yankoff.
  • 1985 : perfectionnement au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou dans la classe d’Evgeni Malinin.
  • 1997 : « nouveau talent de l’année » aux Victoires de la musique classique pour l’enregistrement des Concertos de Scriabine et de Dvorák avec l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg.
  • 2007 : son premier enregistrement Davidbünderltänze opus 6 de Schumann est couronné d’un « 10 » de Répertoire.
  • 2013 : son enregistrement L’enfance – Piano à quatre mains avec Emmanuel Strosser gravé chez Mirare est distingué par 4 étoiles par Classica, 5 Diapasons et par le Gramophone Magazine.
  • 2018 : enregistrement d’un album solo consacré à Schumann.

Biographie de la Documentation musicale de Radio France, Octobre 2018.

En savoir plus