Mystère autour d'un manuscrit d'Edward Elgar

Une Britannique a retrouvé chez elle une partition manuscrite d'Edward Elgar, estimée à 112 000 euros. Mais la Fondation Elgar affirme que l'objet lui a été volé il y a 24 ans et réclame son retour.

Mystère autour d'un manuscrit d'Edward Elgar
Edward Elgar à son bureau, vers 1921, © Getty / Hulton Archive / Intermittent

En classant les papiers de son défunt mari, Jude Hook, une Britannique de 65 ans a la surprise de découvrir une partition manuscrite des Variations Enigma, une œuvre d'Edward Elgar. Elle s'empresse de présenter le document, daté de 1899, à l'émission de télévision Antiques Roadshow, où des antiquités sont examinées par des experts. La trouvaille est alors estimée à 112 000 euros. Jude Hook tente de vendre le manuscrit via la maison d'enchères Christie's. Mais son enthousiasme est vite stoppé.

La menace d'une action en justice

La Fondation Elgar, qui s'est donné pour mission de transmettre et de partager l'œuvre du compositeur réclame le manuscrit. Elle affirme qu'il a été dérobé en 1994, après que la fille d'Edward Elgar en a fait don à la fondation. Donc Jude Hook« n'a aucun droit de propriété » sur l'objet, estime David Mellor, le président de la fondation. Il brandit également la menace d'une action en justice. De son côté, Christie's précise qu'elle n'a pas prévu de proposer le manuscrit à la vente. Reste à savoir comment l'époux de Jude Hook, décédé en 2011, a pu entrer en possession de ce morceau d'histoire.