Ondrej Adamek

Ondrej Adamek

Compositeur (Prague, 1979-)

Ondrej Adamek est un compositeur en perpétuelle recherche de nouveaux instruments, de nouveaux systèmes musicaux combinant vidéo et électroacoustique, le tout accompagné d’instruments classiques. Il a reçu de nombreuses commandes de prestigieux ensembles contemporains de par le monde ainsi que de nombreux prix.

Compositeur tchèque, Ondrej Adamek entre dans la musique par le piano. A 10 ans, il compose déjà des imitations de Bach et Mozart. Avide de découvrir des nouveaux sons, il se met à l’orgue, au cor, à la guitare électrique, tout en écoutant de la pop et du jazz.  Il commence alors ses études musicales à l’Académie de musique de Prague où il obtient un diplôme de composition tout en continuant ses explorations sonores par l’apprentissage du didgeridoo, des tabbas, de la darbouka, et des flûtes orientales. 

Il parfait ensuite ses connaissances en France au Conservatoire national supérieur de Paris dans les classes d’électroacoustique (auprès de Luis Naon), d’orchestration (auprès de Marc-André Dalbavie) et d’improvisation (auprès de Guy reibel) dont il obtient de cette dernière un prix en 2006. Musicien éclectique, il s’est également spécialisé dans l’analyse de la musique indienne. C’est de cette culture, ainsi que des cultures calédonienne et japonaise qu’il s’inspire pour travailler le son et la voix. C’est aussi à partir des nouvelles technologies telles que la vidéo et l’électroacoustique qu’il réinvente des techniques de jeu pour les instruments de musique, ou qu’il invente un instrument polyforme appelé Airmachine (instrument activé par l’air, soufflé ou aspiré). 

Ondrej Adamek reçoit plusieurs bourses : en 2002, la bourse pour artiste UNESCO-Aschberg qui lui permet d’être artiste résidant à Nairobi et en 2007 la bourse de Culturfrance lui permettant de résider à la villa Kujoyama à Kyoto. Il sillonne ensuite l’Europe. De 2008 à 2010 il est pensionnaire à la Casa Velazquez de Madrid. En 2010, il participe au programme du Berliner Kunstlerprogramm du DAAD. En 2012, il part pour Paris pour travailler avec l’Ensemble 2E2M. En 2014, il part pour Rome en en tant que pensionnaire de la Villa Médicis. 

De ces différentes résidences et de leurs spécificités locales, il créé des œuvres inspirées du Théâtre Nô,  de la voix japonaise et du flamenco : Ca tourne, ça bloque, Nôise, Imademo, Karakuri, Quatuor à cordes n°2 Lo que no’contamo

Après la création de pièces de théâtre musicale, Ondrej Adamek compose des pièces pour chœur et orchestre, puis un opéra, 7 Stones pour voix et objets en collaboration avec le poète islandais Sjon. Cet opéra est commandé et créé par le Festival d’Aix-en-Provence en 2017. 

Ondrej Adamek reçoit de nombreuses récompenses : Prix de Bourges, Prix de la Radio Hongroise, Prix de la Biennale de Brandenbourg, Prix Alexandre Tansman et Prix georges Enesco.

Ondrej Adamek en 6 dates

1997 : intègre l’Académie de musique de Prague dans a classe de Marek Kopelent

1999 : entre au CNSM de Paris

2000 : premier séjour en Afrique

2004 : reçoit ses premières commandes musicales (projet Boulez et Académie de Lucerne)

2010 : reçoit le Grand Prix Alexandre Tansman pour Dusty Rysty Hush

2012 : donne des masterclasses de composition au CNSM de Paris, à l’université Colombia de New York et à la Haute Ecole de musique de Lucerne

Ondrej Adamek en 6 œuvres

2001 : Inflexion pour deux saxophones

2008 : Ca tourne, ça bloque pour dix instruments électroniques

2010 : Nôise pour vingt-sept instruments et Lo que no’ contamo’ quatuor à cordes n° 2

2013 : Kameny pour chœur et ensemble

2016 : Conséquences particulièrement blanches ou noires pour Airmachine 2 et quatorze instruments

2017 : Follow me pour violon et orchestre et 7 Stones

Biographie de la bibliothèque musicale, juillet 2018

En savoir plus