Quelles sont les vacances idéales des musiciens ?

Loin de leur instrument ou au contraire en tournée des festivals, comment les musiciens imaginent-ils leurs vacances idéales ? Cinq musiciens témoignent.

Quelles sont les vacances idéales des musiciens ?
Les vacances idéales des musiciens, © Getty / Simone Resca

La soif de grands espaces de Nelson Goerner 

C'est un poète du piano. Issu de la grande lignée des pianistes argentins, Nelson Goerner est très attaché à la France, où il sera présent sur de nombreux festivals cet été. Mais ses racines latino-américaines l'ancrent à sa terre de naissance, et lorsqu'il parle de ses vacances idéales, on sent la soif de grands espaces :  

« Moi, j'adore la nature, raconte Nelson Goerner. Cette année, j'ai décidé de me faire plaisir parce que j'ai eu 50 ans récemment, et je vais faire un voyage au Pérou et en Bolivie. »

Le besoin de poser son archet de Gautier Capuçon

C'est un rituel avec lequel il renoue tous les ans en période estivale : le violoncelliste Gautier Capuçon a besoin de s'éloigner de son instrument pour une courte période pour mieux le retrouver ensuite. Peu importe la latitude géographique ou la destination, c'est le farniente qui le ressource le mieux :

« Une fois par an, j'ai besoin d'un moment sans violoncelle, parce que c'est aussi très important de se ressourcer pour le corps. Là, je guette, j'ai dans ma ligne de mire cette courte période mi-août où je vais avoir du temps en famille. Cette année ce sera en Grèce, sans violoncelle, sans regarder l'heure, sans avoir d'avion à prendre, juste profiter et se laisser vivre. »

La curiosité de la découverte de Lucile Richardot 

Stockholm, Athènes, Rome...la question reste ouverte. Exit le maillot de bain et les chaussures de randonnée,  la mezzo-soprano Lucile Richardot est une fille de la ville. Arpenter les rues sinueuses, se perdre parmi les vestiges du passé, sa vision des vacances idéales n'est pas de tout repos : 

« Les vacances idéales pour moi, c'est une jolie ville aérée avec beaucoup de verdure et avec beaucoup de musées. Pas forcément la plage, pas forcément la montagne, mais beaucoup de ruines, beaucoup d'édifices culturels à visiter. »

La retraite du monde de Christophe Rousset

Quand on est chef d'orchestre, on est rarement seul. C'est en tout cas ce que laisse entendre la claveciniste et le fondateur de l'ensemble Les Talents Lyriques, Christophe Rousset . 

« Les vacances idéales pour moi, c'est probablement le silence et la solitude. Parce que j'ai trop de monde autour de moi, et trop de musique dans la tête.»  Cap sur une île déserte, Maestro ?

Les grandes retrouvailles d'Astrig Siranossian

La jeune violoncelliste Astrig Siranossian aime le partage. Avec ses complices musiciens, et pas les moindres, comme Martha Argerich ou Daniel Barenboim, ou au contraire, loin des feux de la rampe, dans l'intimité de ses proches, dont elle profite en dehors de ses engagements : 

« Les vacances idéales c'est partager de bons repas avec mes amis et ma famille.»