Pourquoi les berceuses sont-elles si bénéfiques pour les bébés?

Pourquoi chante-t-on des berceuses à son bébé ? Pour l’endormir, d'accord, mais pas seulement. Les berceuses ont des bénéfices insoupçonnés sur le cerveaux des tout-petits. Explications en sept points.

Pourquoi les berceuses sont-elles si bénéfiques pour les bébés?
Pourquoi les berceuses sont si bénéfiques pour les bébés ?, © Getty / AleksandarNakic

Parmi les formes musicales partagées par toute l'humanité, les berceuses occupent une place à part. Présentes dans quasiment toutes les cultures, elles sont sans aucun doute la première entrée du petit d'homme à la musique. Mais pas seulement : elles lui ouvrent la porte vers la communication en l'initiant à la mélodie et la prosodie de sa langue maternelle. Plus surprenant encore, elles éveillent l'oreille du bébé aux langues étrangères, à la musique et même à la lecture. Et ça marche même si vous doutez de vos talents de chanteur.euse ! En voici la preuve en sept points : 

1. Elles renforcent le lien affectif entre parent et enfant

C'est la première fonction de la berceuse : chanter pour apaiser son bébé. Le plus souvent au moment du coucher ou pour calmer ses pleurs. Mais la berceuse peut être beaucoup plus que cela. De nombreux services de néonatologie en font l'expérience et les recherches le démontrent : pour les bébés prématurés, exposés à une naissance violente et un environnement hostile, l'accompagnement par le chant permet de créer une enveloppe sonore apaisante, une soupape de sérénité. Les musicothérapies y ont recours dans leur accompagnement des petits patients prématurés : on constate une baisse de la fréquence cardiaque et du rythme respiratoire et une meilleure tolérance aux soins.

Mais le mieux, évidemment, c'est de chanter vous même ! Le bébé connaît déjà la voix de sa mère, affirme Stéphanie Lefèbvre, musicothérapeute spécialisée en néonatologie, pour l'avoir écouté in utero. La voix de la mère qui transmet l'émotion et la proximité corporelle de ce moment intime créent ainsi une enveloppe affective sécurisante, indispensable pour le bon développement de l'enfant. 

Et pour les papas, ne vous privez surtout pas d'y participer. Dans certaines cultures, comme chez les Pygmées par exemple, ce sont les hommes qui endorment les bébés en chantant. Alors, pourquoi pas vous ?

2.  Elles préparent à l'apprentissage de la langue maternelle

Le chant qui accompagne le maternage, c'est-à-dire tous les soins procurés au bébé (attention, les papas sont concernés aussi ! ), et les berceuses en particulier, représentent le premier contact du bébé avec sa langue maternelle. Car avant d'en comprendre le sens, le bébé perçoit le rythme et la musicalité de sa langue maternelle.  Au fur et à mesure des écoutes, le rime, les onomatopées et la répétition des mots qui sont le principe même des berceuses permettent à l'enfant de prendre conscience des sons et des syllabes qui constituent sa langue maternelle et aiguisent ainsi sa capacité à les discriminer. Plus tard, les paroles éveillent sa curiosité : les petites histoires racontées par les berceuses permettent à l'enfant d'associer les mots aux images, de les contextualiser, d'intégrer les concepts et d'élargir ainsi son vocabulaire. La façon souvent exagérée de prononcer les mots lorsqu'ils sont chantés, stimule également sa prononciation, et la répétition, de mieux les encoder. 

« Le chant est une variété particulière de la parole. Les berceuses et les comptines de chaque culture comportent une "signature" mélodique et les inflexions de la langue maternelle, et préparent ainsi l'oreille, la voix et le cerveau du bébé pour le langage, » explique Sally Goddard-Blythe, consultante en éducation neuro-développementale. 

Mais ce n'est pas la peine de tricher en mettant à votre bébé un disque : « Les bébés sont particulièrement réceptifs lorsque le chant vient directement du parent. Chanter avec lui est décisif pour le développement de la communication réciproque, » poursuit la spécialiste.

3. Elles éveillent l'oreille aux langues étrangères

La langue parlée dans son environnement immédiat est d'abord musique pour le bébé. Car à la naissance, le bébé a une oreille ultra sensible pour pouvoir progressivement apprendre à parler. En clair, son oreille peut discerner un maximum de nuances sonores dans une bande de fréquences extrêmement large, une capacité qui va commencer à se spécialiser dès ses 8 à 10 mois sur la langue ou les langues dominantes qui l'entourent. Cela veut dire qu'il entend aussi bien les subtilités du mandarin que de l'allemand ou du français. Et qu'est-ce qui peut entretenir cette ouverture auditive du bébé ? C'est la musique, bien sûr !

Ce n'est un secret pour personne : quand on a l'oreille musicale, on est en général meilleur en langues étrangères. Pourquoi ? Parce que notre discrimination sonore est bien meilleure que celle des personnes qui n'ont pas fait ou qui n'ont pas été exposées à la musique. Et comme on a appris à discriminer les structures prosodiques de sa langue maternelle, on discrimine aussi plus facilement les caractéristiques prosodiques des autres langues : le rythme et l'intonation sont les composantes de toutes les langues du monde. 

N'ayez pas peur, pas besoin de chanter à votre bébé les berceuses en japonais. Même si vous ne lui chantez qu'en français, son oreille en tirera tous les bénéfices.

4. Elles préparent à la lecture 

Si chanter apprend aussi à parler, selon les spécialistes, les berceuses préparent les tout-petits à la lecture.  Surprenant ? Pas tant que cela, quand on regarde de près. En stimulant le langage, les berceuses et autres comptines stimulent les compétences métaphonologiques de tout-petit, ce qui veut dire la compétence à entendre, identifier et manipuler les sons qui composent les mots d'une langue. Or, la conscience phonémique est à la base même de la lecture et de l'écriture, car avant de lire les enfants doivent intégrer le fonctionnement de la langue parlée, soulignent les spécialistes.

Les berceuses et les comptines sont un excellent moyen de développer cette compétence : elles sont souvent basées sur les rimes et les jeux de mots qui permettent à l'enfant de manipuler et analyser la langue de façon implicite. Par exemple, son cerveau apprend ainsi à reconnaître les ressemblances entre les mots qui riment ou qui commencent avec le même son, à isoler les mots, à identifier les syllabes et les phonèmes. Ainsi l'enfant se crée une base de sons qu'il associera plus facilement aux lettres quand il sera prêt à rentrer dans la lecture et l'écriture. 

5. Elles structurent la journée du bébé

Le coucher n'est pas le seul moment pour chanter avec le bébé. Les berceuses et autres comptines peuvent accompagner les moments calmes ou la sieste et même ponctuer certains rituels :  le bain, la promenade, le change. Les professionnels de la petite enfance recommandent d'accompagner une activité par un chant récurent dès son plus jeune âge : cela permet au bébé d'acquérir progressivement les repères qui viendront structurer sa journée et qui seront déterminants pour sa sécurité intérieure. 

Votre bébé sera particulièrement réceptif aux chansons qui s'accompagnent des gestes (Si vous manquez d'idées, Ainsi font font font les petites marionnettes est un grand classique qui marche toujours !) En plus de tous les bénéfices que l'on avait abordés jusqu'ici, elles développent la motricité et incitent au mouvement.  En un tour de bras, vous posez les jalons des ateliers d'éveil musical dont votre enfant sera friand dans quelques années !  

Quand il sera plus grand, et avec le répertoire que vous avez constitué avec lui, vous pourrez ensuite chanter des couplets à tour de rôle. Un excellent exercice qui travaille la mémoire auditive, la concentration et l'anticipation. 

6. Elles développent l'oreille musicale

C'est une évidence : exposer son enfant à la musique, développe son oreille musicale. Avec les berceuses, et donc les paroles chantés, l'enfant développe à la fois sa conscience phonémique et sa discrimination sonore. Si cette capacité de discerner les subtilités du langage va l'aider à parler, elle l'aidera aussi dans sa perception de la musique. 

Une recherche intéressante a ainsi prouvé le lien entre l'oreille musicale et le bilinguisme. Il a été prouvé que les bébés exposés à plus d'une langue parlée dès la naissance développent une sensibilité auditive plus fine, parce qu'ils sont exposés à un système de sons qui se chevauchent dans un environnement acoustique plus complexe  : « Ces bébés pourraient tirer profit de cette différenciation des nuances subtiles entre deux langues en la transposant sur la perception des sons non-parlés, comme la musique. Ils seraient aussi plus attentifs aux détails acoustiques que les bébés monolingues, grâce au va-et-vient permanent entre deux langues qui est un exercice supplémentaire pour l’oreille et le cerveau. »

Sans oublier que votre bébé apprend par l'imitation. Si vous lui chantez, en plus de l'affection, vous lui transmettez votre amour pour la musique. Vous ne pouvez qu'y gagner !

7. Elles stimulent la mémoire, l'attention et la concentration

La musique est une activité qui stimule de larges zones dans le cerveau.  Les scientifiques parlent souvent d'un feu d'artifice lorsqu'on joue, chante ou écoute tout simplement de la musique. L'avantage des berceuses est leur structure simple et répétitive : cela permet de développer différentes compétences cognitives du bébé dès son plus jeune âge. Apprendre une berceuse, par exemple, sollicite l'attention et la concentration de l'enfant. A travers des histoires simples, l'enfant enrichit son vocabulaire et développe ainsi sa mémoire.  Son implication dans l'écoute développe sa compréhension et sa capacité d'anticipation. Et enfin, l'univers imagé des berceuses est une source inépuisable pour développer sa créativité, quel que soit son âge.