La méthode de piano Lang Lang : faire aimer la musique classique aux enfants avant tout

Lang Lang, le pianiste le plus médiatisé de la planète, s'est arrêté à Paris la semaine dernière pour présenter sa méthode de piano pour débutants. Décryptage.

La méthode de piano Lang Lang : faire aimer la musique classique aux enfants avant tout
Le pianiste Lang Lang en compagnie de Pierre Lemoine, éditeur français de sa méthode pour piano, © Radio France / Suzana Kubik

« Le piano, c'est d'abord du travail. Un travail régulier et continu. Il faut de la sensibilité, c'est certain, mais ce qu'il faut avant tout, c'est se faire confiance et être patient. Et travailler sans relâche. Si la technologie a pu modifier notre perception de la musique ou influencer nos habitudes d'apprentissage, elle ne peut en aucun cas réduire le temps nécessaire pour franchir différentes étapes. Il faut en avoir conscience ».Lang Lang, le pianiste super-star de 34 ans, tient à remettre les pendules à l’heure. Entre deux avions et l'inauguration de sa statue au Musée Grevin à Paris, il faisait halte la semaine dernière chez Paul Beuscher, repère des musiciens parisiens, pour présenter sa méthode de piano pour débutants. Parue l’année dernière chez Faber Classic, elle est désormais disponible en français aux Editions Henry Lemoine.

Habitué des scènes les plus prestigieuses du monde, Lang Lang joue devant dignitaires et têtes couronnées, soutient les causes humanitaires, inaugure les jeux olympiques. Il compte parmi ses complices musicaux aussi bien Daniel Barenboim ou Gustavo Dudamel que Herbie Hancock, Metallica ou Pharrell Williams. Il a sa marque de baskets, de vêtements de sport, sa ligne de parfum et donne des cours de piano sur YouTube aux joueurs du club de football du Bayern de Munich. Enfin, sa vie a été portée sur grand écran et sa biographie est parue aussi en format jeunes lecteurs. Bref, Lang Lang maîtrise aussi bien l'art du piano que tous les moyens possibles de communication. Alors, lorsqu'il signe une méthode pour le piano destinée aux débutants, l'événement fait mouche. Les cinq volumes ont déjà trouvé preneur, comme cette professeur de musique qui attend une dédicace : « J'ai tout de suite adhéré à sa démarche, explique-t-elle. C'est le premier qui propose un jeu de deux mains ensemble dès les premières leçons, dans une grande mobilité. C'est vraiment intéressant ».

Susciter la curiosité de l'enfant en l'impliquant

La méthode Lang Lang est conçue pour les enfants de 5 à 10 ans. Pour 'accrocher l'attention' des plus petits, le pianiste l’a imaginée comme une traversée du répertoire en compagnie d’un personnage de dessin animé à son image. «La plupart des enfants aiment la musique, mais quand il s’agit de travailler, ils ont du mal à s’y mettre. Même dix minutes leur semble une éternité. Pour moi, c’est le défi principal d’une méthode de piano aujourd’hui. Et comme je suis un grand fan des dessins animés, c’était un peu réaliser un rêve que de me voir incarner un personnage de dessin animé pour les guider à travers les étapes ». Autour des morceaux de répertoire, le personnage reconstitue une histoire, invite à la découverte ou à faire du sport dans un enchaînement des exercices préparatoires. Le recueil est en même temps une sorte de cahier de bord, avec des jeux, de coloriages et des devinettes qui permettent d’expliquer certaines notions théoriques et de s’approprier la matière musicale.

Ouvrir ses horizons musicaux aux musiques extra-européennes

« Il existe de nos jours une multitude de méthodes d’enseignement dans le monde, mais la plupart datent d’il y a 40 ans ou plus. Certaines font partie de ma propre éducation musicale, et c’est très bien. Seulement, la musique classique aujourd’hui a largement dépassé le cadre de l’Europe. En Chine, par exemple, il y a 50 millions d’enfants qui apprennent le piano. Je voulais créer une synthèse entre la tradition –dont Hanon ou Czerny font partie, et l’univers multiculturel dans lequel évoluent les nouvelles générations ». Et intégrer des éléments de la musique américaine ou asiatique, africaine ou australienne, aux côtés des Mozart, Bach ou Schubert, pour ouvrir le répertoire à toutes les traditions culturelles et créer un attrait global, rajoute Lang Lang.

La méthode de piano Lang Lang, volume 1, Editions Henry Lemoine
La méthode de piano Lang Lang, volume 1, Editions Henry Lemoine, © Paul Beuscher

Sensibiliser l'oreille à l'interprétation

Et pour éduquer l'oreille dès les premiers morceaux, Lang Lang les a tous enregistrés, du plus simple au plus compliqué. « Malheureusement, trop souvent les pianistes confirmés ne veulent pas enregistrer les morceaux simples pour débutants. J'ai adoré le faire pour deux raisons : les élèves pourront entendre et suivre un bon exemple d'interprétation, mais surtout, et cela est valable pour les plus petits, ils auront l'impression d'avancer vraiment à mes cotés, comme dans la méthode. » Il n'y a pas d'âge ni de morceau trop simple pour apprendre ce qu'est un beau son, estime-t-il.

Jouer avec les nouvelles technologies

Tous les morceaux enregistrés sont téléchargeables en ligne, et l'élève peut aussi utiliser l'application ou consulter les vidéos. Un argument majeur pour la motivation, selon Lang Lang : « Les nouvelles technologies peuvent être un support génial, et il faut en profiter ! Tous les gamins sont sur les tablettes aujourd'hui : leur dire de pratiquer leur piano avec la tablette, peut rendre le travail plus ludique et moins laborieux. Sans dire que le multimédia permet aujourd'hui beaucoup plus d'autonomie. On peut franchir certaines étapes sans avoir besoin d'un 'coach' personnel , ce qui n'était pas du tout possible il y a seulement vingt ans.»

Poser les bases pour une technique progressive et équilibrée

Mais la base reste, pour Lang Lang, une technique solide et équilibrée qui s’acquiert progressivement dès les premières leçons, d’où une attention particulière portée au jeu des deux mains ensemble. « Daniel Barenboim me disait : 'Si tu veux que le piano devienne ton meilleur ami, tu dois travailler ta technique très tôt.' Il est important de travailler en même temps la maîtrise de toute la surface du clavier et la dextérité des deux mains. Franz Liszt disait que dans la main du pianiste, chaque doigt doit être une entité indépendante, mais la synergie doit être effective à 100%. C’est comme une équipe de foot : chaque individu est important, mais ce qui est essentiel c’est de faire jouer le groupe ensemble. » Et de citer ses idoles, Cortot et Horowitz, dont le cerveau marchait si bien parce que leur technique avait atteint un parfait équilibre entre les deux mains, estime-t-il.

Au sortir de la rencontre, Lang Lang s'approche de l'assistance. Une jeune fille, apparemment pianiste en herbe,s'avance. Lang Lang, souriant, lui serre la main. «Tu as la main en or maintenant » souffle sa maman. Pas si simple...