Quand l'opéra aide à renouer avec l'école : le projet EducOpera à l'Opéra de Massy

L'opéra peut servir à combattre le décrochage scolaire. Fort de cette conviction, le projet européen EducOpera mobilise les chercheurs autour d'une méthodologie commune. A l'Opéra de Massy, un des cinq laboratoires du projet, les jeunes sont ainsi sensibilisés à l'art lyrique.

Quand l'opéra aide à renouer avec l'école : le projet EducOpera à l'Opéra de Massy
Les élèves du collège Blaise-Pascal lors d'un des premiers ateliers d'EducOpera, © Opéra de Massy

L'opéra peut-il aider à lutter contre le décrochage scolaire ? Pour l'Opéra de Massy, la réponse est oui. La structure, impliquée depuis longtemps dans des projets de sensibilisation et de médiation sur le territoire francilien, se lance cette année dans EducOpéra, un projet unique en Europe, qui vise à faire découvrir le monde lyrique à des adolescents a priori éloignés de cette forme d'art. 

« C'est à la fois un projet de terrain et un laboratoire », explique Bénédicte Halba, directrice et fondatrice de l'Institut de recherche et d'information sur le volontariat (IRIV), qui a été à l'origine du projet EducOpéra conjointement avec l'opéra de Massy. « Nous travaillons depuis novembre dernier avec une douzaine d'élèves du collège Blaise-Pascal de Massy sur des ateliers qui leurs sont proposés par des professionnels. En parallèle, nous avons un objectif pédagogique à long terme : l'équipe de chercheurs impliqués dans le projet va élaborer une méthodologie commune. Elle sera destinée aux éducateurs (professeurs des conservatoires ou enseignants) et comprendra des outils pour utiliser l'art lyrique dans leur travail social et pédagogique », précise la directrice.

L'autre originalité repose sur la portée européenne du projet. Appuyés par la commission européenne, quatre pays sont partenaires : les universités et centres de recherche slovènes, espagnols, danois et italiens. Leurs expériences réalisées dans des contextes différents nourriront la réflexion commune.  Un guide en format e-book et des formations à destination des professionnels de l'éducation devraient synthétiser ces deux années de travail.

Renouer le lien avec l'école

Si l'Opéra de Massy s'est joint tout naturellement au projet, c'est parce que la structure est située dans un quartier prioritaire de la banlieue parisienne et est particulièrement engagée dans la diffusion de l'art lyrique sur le territoire francilien. Depuis plusieurs années, l'institution monte des productions en collaboration avec des établissements scolaires en zones d'éducation prioritaire, encadrés par des professionnels.  

« L'enjeu principal de l'EducOpéra, souligne Bénédicte Halba, se situe au-delà d'une rencontre esthétique. Il cherche à montrer comment, par le biais de la rencontre avec les métiers de l'opéra, les élèves peuvent développer d'autres compétences : artistiques, mais aussi techniques ou gestionnaires. Il s'agit de proposer des stratégies pédagogiques alternatives qui permettent de rapprocher l'éducation formelle à l'école et l'éducation informelle, extra-scolaire, par une initiation à l'opéra et à la multitude des compétences que cet art mobilise. De renouer le lien avec l'école grâce aux activités extra-scolaires. »

Depuis novembre dernier et pendant deux ans, les collégiens volontaires, âgés de 13 à 15 ans et scolarisés au collège Blaise-Pascal de Massy, suivront des sessions hebdomadaires pendant leur temps extra-scolaire. Les enseignants et assistants de l'éducation vont travailler main dans la main avec un metteur en scène, un chorégraphe et un chef d'orchestre. « Pour l'instant, nous cherchons le bon format et la bonne fréquence des interventions. Ce n'est pas évident de faire venir les élèves pendant leur temps libre, et on a eu pas mal d'absentéisme. Mais l'idée commence à faire son chemin dans leurs têtes et ils s'investissent de plus en plus », constate Bénédicte Halba.  

Apprendre autrement

Les jeunes ont commencé par une visite de l'Opéra de Massy et de ses coulisses, puis ont pu échauffer leurs voix et s'essayer à quelques exercices d'expression corporelle, de lecture de partition, de jeu scénique ou encore de chant choral. « La découverte d'une production dans toute sa complexité permet aux jeunes de s'ouvrir à la musique évidemment, mais aussi aux arts plastiques, à la danse et à l'expression corporelle au sens large. Le travail sur un projet apprend aux jeunes l'investissement et la responsabilité dans un travail collectif, la maîtrise de leur corps, travaille la concentration, stimule la mémoire et renforce l'expression orale en langue maternelle et même une initiation aux langues étrangères. Avec l'opéra, on a un outil idéal pour travailler de manière transversale une palette large de compétences que les élèves doivent acquérir au cours de leur parcours scolaire habituel », témoigne la directrice de l'IRIV.

La première étape de ce projet sera clôturée le 23 juin, date à laquelle la petite troupe présentera le résultat de ces ateliers au coté des artistes de l'Opéra de Massy dans le cadre de l'opération Busopéra, une tournée chantante et enchantée à travers la ville.