Le dispositif unique en France Jazz Migration recherche de nouveaux talents

Jazz Migration, dispositif d'accompagnement pour les jeunes talents, clôt ses inscriptions le 11 janvier prochain. L'occasion de revenir sur ce dispositif novateur et unique en France.

Le dispositif unique en France Jazz Migration recherche de nouveaux talents
Concert inaugural de la tournée Jazz Migration 2018, © Olivier Hoffschir / AJC

Jazz Migration : qu'est-ce que c'est ?

Jazz Migration est un dispositif d'accompagnement pour les jeunes talents du jazz qui s'est donné pour mission de « fournir une boîte à outils professionnels » aux musiciens qui débutent dans le milieu, explique Tiphanie Moreau de l'Association Jazzé Croisé. « A l'origine, le dispositif se limitait à une aide pour faire tourner les jeunes groupes. Mais comme dans le milieu du jazz et de la musique improvisée, les jeunes professionnels sont très peu encadrés, notamment sur le travail à faire en amont de la diffusion, il y avait d'autres besoins. Donc pour répondre à ce manque, en 2016 nous avons lancé Jazz Migration : un dispositif sur deux ans qui dispense une formation théorique dans différents domaines du management et de la communication, et qui offre en même temps l'opportunité aux groupes de faire chacun une vingtaine de dates, en France et à l'étranger. »

Qui est concerné ?

Le dispositif s'adresse aux jeunes groupes de jazz et musiques actuelles en début de carrière professionnelle. « Pour concourir, les participants doivent avoir moins de 35 ans, résider en France et être parrainés par une structure de diffusion. Mais pour le reste, les profils des candidats sont très variés, ainsi que leur projet professionnel », précise Tiphanie Moreau.

Comment se déroule la sélection ?

Une première sélection est effectuée par les structures de diffusion : salles, festivals, clubs, scènes nationales ou scènes conventionnées. « Ce sont le plus souvent les structures qui repèrent elles-mêmes les groupes prometteurs à l'échelle locale. Il y a des régions où la jeune scène jazz est particulièrement active, comme l'Occitanie, la région Rhône-Alpes ou l’Île-de-France, mais nous essayons de faire remonter les repérages régionaux de façon la plus équitable possible », explique Tiphanie Moreau.

Que propose Jazz Migration aux musiciens ?

L'accompagnement des groupes sélectionnés, « quatre lauréats sur 80 candidatures », se fait sur deux ans.  De mars à décembre, les participants suivent une formation théorique mise en place en partenariat avec le Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles (Irma) ainsi que, depuis cette année, l'Association Jazz Croisé et le Pôle formation de la Cité de la musique-Philharmonie de Paris. « Les participants suivent un parcours professionnalisant complet où sont abordés différents aspects du développement de carrière, explique Tiphanie Moreau. _Il s'agit de donner aux jeunes musiciens une boîte à outils - communication, administratif, juridique -  pour gérer leur structure. »  Mais le plan de formation est élaboré en fonction du projet : les problématiques et les urgences déterminent le type de formation proposée. « Accompagnement est le mot-clé. Nous nous adaptons au projet de chaque lauréat. En parallèle avec les formations, les groupes sont en résidence dans la structure qui les parraine, avant de partir en tournée sur 85 dates en France et en Europe_ », explique Tiphanie Moreau. Une tournée qui démarre tous les ans au mois de décembre par un concert inaugural en partenariat avec France Musique.

Les candidatures pour le dispositif d’accompagnement Jazz Migration sont ouvertes jusqu’au 11 janvier 2019.