EEEMERGING+ : un programme européen pour l'avenir des jeunes ensembles de musique ancienne

Dénicher de nouveaux talents, c'est aussi cela, la mission du Centre culturel de rencontre d'Ambronay, qui fête ses 40 ans. Depuis 2014, le Centre pilote le programme EEEMERGING avec 8 autres partenaires européens. Qu-est-ce que c'est ? Cinq questions à Julie Robert, coordinatrice du projet.

EEEMERGING+ : un programme européen pour l'avenir des jeunes ensembles de musique ancienne
Festival Eeemerging 2019, Ensemble Palisander, © Bertrand Pichène, CCR Ambronay

Entre 2014 et 2018, le programme EEEmerging lancé par Le Centre culturel de rencontre d’Ambronay a accompagné 32 ensembles de musique ancienne, soit 371 artistes de 25 nationalités de l'Europe entière, dans le lancement de leur carrière professionnelle. Depuis septembre 2019, le projet est re-baptisé EEEmerging+, et est reconduit jusqu'en 2023.  Suite au premier festival EEEmerging+ qui s'est tenu à Ambronay ce weekend, Julie Robert, coordinatrice du programme pour Le Centre culturel de rencontre d'Ambronay, nous explique son fonctionnement.

EEEmerging+, qu'est-ce que c'est ?

EEEmerging est un programme de coopération soutenu par Europe Créative et l'Union européenne, destiné aux ensembles de musique ancienne. Il est fondé sur la coopération de 9 partenaires principaux, structures de formation ou festivals, impliqués dans l'enseignement ou la diffusion de la musique ancienne, et associé à tout un réseau d'acteurs professionnels du milieu. Sur la session 2019-2023, aux cotés du Centre culturel de rencontre d’Ambronay, participent encore la Grèce, la Pologne, l'Espagne, l'Allemagne, l'Italie, la Croatie, la Lettonie et le Royaume-Uni. 

Le programme a quatre objectifs : repérer, sélectionner, promouvoir et former de jeunes ensembles européens talentueux, leur donner une visibilité au niveau du réseau international et des outils pour développer leur carrière. 

« On voit souvent que les jeunes ensembles existent uniquement au niveau local, parce que dans le milieu, tout se fait par réseau. Notre objectif est d'ouvrir les programmateurs et agents internationaux aux ensembles émergents, et on constate que le label EEEmerging représente d'ores et déjà un gage de qualité, » explique Julie Robert. 

Qui peut se présenter ?

Le programme est ouvert aux ensembles de 3 à 9 musiciens, qui ont en moyenne 32 ans et moins de 5 ans d’ancienneté sur la scène. Le répertoire et l'effectif sont libres, dans le cadre du répertoire de la musique ancienne, bien sûr, et la seule condition est l'interprétation historiquement informée sur instruments d'époque.

« Notre objectif est d'ouvrir davantage aux pays "nouveaux", parce que nous remarquons que le marché est assez saturé. Ce sont notamment les pays historiquement très présents sur ces répertoires - l'Italie, les Pays-Bas, la France, qui ont un vivier très dynamique de jeunes ensembles et pour qui il est extrêmement difficile d'émerger. D'un autre coté, au niveau européen, les écoles ne sont pas toujours esthétiquement homogènes, et notamment dans les pays de l'Europe centrale et de l'est. Nous remarquons encore les importantes divergences d'approche quand il s'agit de l'interprétation de la musique ancienne, et les échanges de savoirs sont un objectif important du programme, » précise Julie Robert. 

L'ensemble Solazzo a bénéficié du programme EEEmerging, et il donne aujourd'hui 30 à 40 concerts par an, a enregistré deux disques, dont l'un a eu un Diapason d'or.

Qu'offre le programme aux participants ?

Après une première sélection parmi environ 70 candidatures sur extraits audio, 20 candidatures sont retenues. Des auditions organisées localement permettent de sélectionner 10 ensembles qui passeront d'un à trois ans dans le programme, « avant d'atteindre la maturité », selon Julie Robert.

La sélection permet aussi d'évaluer le niveau des musiciens, mais surtout leur potentiel et leurs besoins en termes de formations. Ces dernières ne portent pas sur l’interprétation ou sur le répertoire, mais surtout sur différents aspects de professionnalisation :  «On observe que les conservatoires forment les jeunes artistiquement, mais ne les forment pas aux compétences qui  leur permettront de se faire connaitre et de se faire programmer. Tous ont besoin des formations liées notamment au développement de carrière : marketing, diffusion,  communication,  gestion de carrière, recherche des financements... » explique Julie Robert.

Ils bénéficient également d'une à cinq résidences par an, encadrées par différents partenaires : « Les ensembles ont besoin du temps pour travailler un nouveau répertoire ensemble. C'est à cela que servent les résidences, et les ensembles sont autonomes sur cette étape. » En contrepartie, les ensembles sont incités à participer dans différentes actions envers des publics sur un territoire et à développer des formes de concert innovantes.  « Ce qui permet aussi de tisser le lien avec une communauté et de se faire connaitre au-delà des réseaux professionnels,» conclut Julie Robert. 

De 2019 à 2023, le programme EEEMERGING+ offrira  78 résidences d’artistes pour les jeunes ensembles européens entre 2019 et 2022, soit 24 par an, 4 concours - 3 éditions à Göttingen et 1 à York, 4 Festivals EEEmerging+ à Ambronay, 2 académies européennes, à Ambronay et à Pavie en Italie suivies de tournée, et environ 180 concerts.