Comment travailler son instrument pendant les vacances ?

Comment entretenir sa pratique musicale pendant les vacances ? Les professeurs d'instrument et de chant partagent leurs petits secrets du métier.

Comment travailler son instrument pendant les vacances ?
Comment travailler son instrument pendant les vacances ?, © Getty / Jeff Greenberg

Qu’on choisisse de les passer à l’ombre d’un parasol, sur la crête d’une montagne ou en vadrouille dans des villes inconnues, les vacances sont synonyme d’un changement de routine, pour le meilleur ou pour le pire. Or, la régularité est la meilleure amie du musicien, débutant ou confirmé. Alors, comment fait-on pour entretenir malgré tout la pratique instrumentale ? Nous avons posé la question aux professeurs d’instrument, tous genres confondus. Et voici leurs réponses.

Au repos, guerrier !

A la question : peut-on se permettre de laisser son instrument dans un coin pendant quelques jours voire quelques semaines, les réponses divergent. Pour les instruments encombrants, ce n’est pas un choix, mais une nécessité. On a rarement un piano ou une harpe d'appoint à sa disposition dans la location de vacances ou en plein camping. « Je donne à faire trois morceaux nouveaux, raconte Leda, professeure de piano.  Mais l'élève peut les préparer sans l’instrument, en les déchiffrant sur table, par exemple. Et pour se mettre dans le bain, une petite rédaction sur la vie du compositeur peut venir compléter la découverte. Mais la priorité, c'est de bien s'amuser et de se reposer » souligne la professeure.

Pour Ismaël, le repos est  même nécessaire pour les chanteurs.  « Mon conseil est de profiter des vacances pour ne pas chanter, ce qui va régénérer la voix, souvent sur-utilisée au cours de l'année. » 

Samantha, professeure de chant aussi, est plus mesurée. Elle préconise le repos total uniquement si le corps l'exige :  « Je déconseille d'arrêter de chanter pour ne pas "perdre" et se ramollir.  Un chanteur lyrique est comme un sportif, il doit être attentif à son corps, régulier dans son travail et s'entraîner correctement et régulièrement en adaptant l'intensité des séances à son "état physique" quotidien », nuance-t-elle.

Un temps sans l'instrument serait bénéfique pour Catherine, professeure de violon. Elle préconise trois semaines de repos sur neuf semaines de vacances : « C'est important pour le cerveau et surtout il faut éviter le violon sous la toile de tente ou dans la piscine, explique-t-elle, avant de rajouter : Par contre j'insiste sur les semaines sans violon et celles avec. L'élève ne doit pas perdre sa régularité de travail. »

Au bonheur des gammes

Si les uns jurent par le besoin de prendre de la distance, d’autres prônent la continuité. Comme Christian, professeur de piano,  qui conseille à ses élèves non seulement de ne pas perdre le contact avec l'instrument, mais de s'y consacrer quotidiennement. Et d'en profiter pour réviser soigneusement toute la technique et les morceaux abordés pendant l’année. Et de déchiffrer de façon autonome un nouveau programme. « Rien de très original, mais c'est assez efficace et on retrouve à la rentrée des élèves qui n'ont pas trop perdu, ni en technique, ni en motivation, » estime le professeur.

Conserver une bonne hygiène vocale, c'est la consigne de Samantha, professeure de chant, avec « quelques vocalises souples tout les jours et des exercices de diction. » 

Révision et découverte aussi, pour Claire, professeure de flûte traversière, mais sans grosse difficulté : « C'est le moment d'aborder un répertoire sympa, détente ( musique du monde, recueils " jazzy", musique de film...) tout en entretenant son niveau : jouer en se faisant plaisir, déchiffrer, pourquoi pas improviser, écrire, et bien sûr profiter au max des concerts, écouter plein de choses.... », suggère Claire.

Un programme sur mesure pour chaque élève, avec une pièce à travailler et des pièces faciles au choix pour s'amuser, c'est le conseil d'Eva, professeure de violoncelle. Et notamment « des pièces de musique de chambre s'ils ont des frères et sœurs musiciens ».

Les oreilles au vert

Se ressourcer, renouveler sa motivation, aller à la rencontre de la nouveauté, c'est aussi l'opportunité qu'offre la saison d'été avec ses nombreuses occasions de faire de la musique ou d'en écouter en bonne compagnie. Le coucher du soleil en bonus. « Écouter, écouter, écouter, suggère Virgile, professeur de saxophone. Dans son lit, dans sa cuisine, au soleil sur la plage, en terrasse ou sur le perron avec un pastis, partout. Et du live aussi, dans les festivals, ça motive beaucoup de voir et d’entendre les modèles. »

Découvrir du répertoire, même pour les plus jeunes, c'est la mission que confie Anna Zofia, professeure de piano, à ses élèves débutants :  « Mes jeunes élèves de piano, tous débutants, partent en vacances avec une discographie : Mozart,  Beethoven, pièces pour enfants de Prokofiev..dont ils devront choisir leur morceau à travailler dès la rentrée. »

Et pour les élèves plus avancés, « profiter d'une pause pour prendre un peu de distance par rapport à son travail de l'année, découvrir de nouvelles choses, écouter sans chanter et redémarrer l'année avec de nouvelles idées », suggère Samantha, professeure de chant.  A force de travailler les mêmes morceaux on tombe dans les habitudes, et il n'y a pas pire ennemie du chanteur, il faut donc faire le tri, » conseille la professeure. 

Quel que soit votre niveau et votre feuille de route, tous sont d'accord sur un point : en attendant la rentrée, n'oubliez pas la musique !