Comment se préparer à jouer en public ? Petit guide en cinq points

La période d’examen approche. Vous êtes nombreux à préparer une audition ou un passage devant un jury. A moins d’être un grand concertiste avec 200 dates dans votre agenda, vous sentez le stress monter. C’est normal, c’est même plutôt une bonne nouvelle. Respirez et suivez notre guide.

Comment se préparer à jouer en public ? Petit guide en cinq points
Amy T. Zielinski , © Getty

Commencez par changer l'attitude

La première chose à faire, c’est de voir le verre à moitié plein. Votre professeur vous a donné la date de l’audition, les dés sont jetés. Au lieu d’avoir l’impression qu’on vous a passé une corde autour du cou, positivez ! Dites-vous bien qu’enfin vous aurez l’occasion de présenter à quelqu’un, ne serait-ce qu’un jury dans le cadre d’un examen, le fruit de votre travail et la portée de votre passion pour la musique. En attendant votre début à Carnegie Hall, c’est déjà un premier pas.

Donnez - vous des moyens pour bien vous préparer

C’est bien connu, se produire en public, à moins d’être une bête de scène rompue à des centaines de dates dans le monde entier, cela veut dire s’exposer au jugement des autres. Se mettre à nu. Donc, exit le confort de votre salon, où vous vous adonnez librement à l’inspiration du moment. Pour ne pas être déstabilisé le jour de l’audition, il faut que vous maîtrisiez votre programme. Les musiciens disent qu’il faut 150% de préparation pour en obtenir la moitié le jour de l’examen. En tout cas, mieux vaut en faire trop que pas assez.

Acceptez le trac

Vous avez le cœur qui bat la chamade même si vous jouez devant vos camarades de classe ? Vous êtes sujet au trac, mais ce n’est pas grave ! Sachez que le trac est le bon compagnon du musicien ; sans lui, on serait tous blasés et faire de la musique nous transporterait autant que de taper un rapport sur un clavier d’ordinateur. Faire de la musique, cela veut dire s’impliquer avec tout son cœur, se donner à fond, déployer toute sa palette d’émotions. Il y a des méthodes qui vous aideront à mieux le gérer, mais essayez tout simplement de voir au-delà et de penser surtout à la musique.

Sortez de votre salon

Essayez, dans la mesure du possible, de vous créer des occasions pour jouer votre programme d’audition en amont, au moins en partie. En fonction de votre instrument, le projet peut s’avérer plus ou moins réalisable : pour les guitaristes, même un pique-nique dans le parc peut être une occasion de faire découvrir aux copains l’Asturias d’Albeniz, ce nouveau tube d’été que tout le monde voudra apprendre à jouer par la suite. Pour les pianistes par contre, ces instrumentistes mal-aimés dont l’instrument ne voyage pas et ne rentre dans aucun plan de vacances, il va falloir ruser. Votre professeur vous aidera-t-il peut-être à organiser au moins une répétition générale publique avant la date fatidique…

Faites-vous confiance

Si vous vous produisez devant un jury, c’est que pour vous, la musique fait partie de votre vie, que vous y tenez et que c’est votre choix. Quel que soit le contexte de votre prochain passage devant un public, et même si les enjeux professionnels sont considérables pour vous, dites-vous qu’ils sont à la hauteur de votre investissement. Il est fort probable que le jury qui jugera votre prestation, fera son maximum pour vous mettre à l’aise, vous valoriser et vous permettre de donner le meilleur de vous-même. Et que tous les membres ont un jour fait l’expérience de passer, eux aussi, devant un jury et se rendent bien compte de ce que cela représente pour vous. Alors prenez votre courage à deux mains, lancez-vous, et surtout, essayez d’en profiter et d’en faire profiter les autres aussi !