Comment éveiller votre nouveau-né à la musique ? Initiez-le à une deuxième langue !

Les bébés qui évoluent dans un environnement bilingue montreraient plus de sensibilité pour la musique, stipule la récente étude publiée par Cambridge University Press. Quels sont les liens entre la musique et le bilinguisme ? Explications.

Comment éveiller votre nouveau-né à la musique ? Initiez-le à une deuxième langue !
Steven Errico, © Getty

Vous venez d’avoir un bébé et son avenir vous préoccupe déjà. Aura-t-il les yeux bleus ou verts ? Sera-t-il doué pour la musique ou pour la peinture ? Sera-t-il astronaute ou chef d’orchestre ? Votre tête fourmille de projets pendant que vous le bercez tranquillement, assis(e) dans le square.

Vous avez raison, il faut mettre toutes les chances de son coté, et il n’est jamais trop tôt pour s’organiser. Il est vrai que pour le calcul ou la philosophie, il faudra attendre quelques années, mais il y a des domaines que vous pouvez aborder dès les premiers mois. Prenons la musique : il semblerait que les enfants exposés à la musique dès leur plus jeune âge développent de meilleures capacités cognitives. Là-dessus, vous êtes prêt(e) avec plusieurs versions de Pierre et le loup sur l'étagère et leCarnaval des animaux sur votre téléphone. Evidemment, vous piaffez d’impatience à l’idée de pouvoir embarquer votre enfant pour un concert jeune public dans une vraie salle de concert. Mais pour tout ceci il faudra patienter…

Pourtant, il y a une chose que vous pouvez faire dès à présent. Pensez à faire appel à une nounou de langue maternelle autre que le français. Vous ne voyez pas le lien ? Et bien, lorsque vous observez avec jalousie votre voisine colombienne naviguer allègrement entre le français et l’espagnol en s’adressant à ses enfants, sachez qu’elle a fait d’une pierre deux coups : en plus d’être une gymnastique bénéfique pour le cerveau, le bilinguisme serait crucial dans le développement de la sensibilité musicale chez les bébés.

C’est ce qu’affirment les chercheurs Liquan Liu de l’Université de Sidney Ouest et René Kager de l’Université d’Utrecht. Spécialistes du bilinguisme, ils ont prouvé par leurs travaux antérieurs que les bébés bilingues développent une meilleure sensibilité à discerner les variations subtiles dans les hauteurs tonales d’une langue. Dans leur nouvelle étude ils sont allés un pas plus loin en s’intéressant à la sensibilité musicale des bébés qui évoluent dans un environnement bilingue. Selon les chercheurs, les bébés bilingues seraient plus à même de détecter les nuances subtiles ,linguistiques ou musicales, dans leur entourage. Une capacité liée à leur sensibilité acoustique plus développée.

« Lorsqu’un enfant apprend deux langues en même temps, cet apprentissage forme un système plus complexe et plus détaillé des sons qui se chevauchent pour permettre une meilleure compréhension acoustique en général » explique Liquan Liu. « Ces bébés pourraient tirer profit de cette différenciation des nuances subtiles entre deux langues en la transposant sur la perception des sons non-parlés, comme la musique. Ils seraient aussi plus attentifs aux détails acoustiques que les bébés monolingues, grâce au va-et-vient permanent entre deux langues qui est un exercice supplémentaire pour l’oreille et le cerveau. »

Ceci dit, il faut s'y prendre tôt, avant la première année révolue de l'enfant. Les chercheurs ont ainsi travaillé avec deux groupes de bébés âgés de 8 à 9 mois. Tous avaient en commun le néerlandais comme langue maternelle, et pour le groupe des bébés bilingues, la deuxième langue appartenait à la catégorie des langues non-tonales (celles pour lesquelles la mélodie ou la hauteur ne détermine pas le sens du mot). Les deux groupes ont écouté les sons provenant d'une langue étrangère et les sons du violon puis les chercheurs ont tenté de voir s'ils réagissaient aux contrastes.

Contrairement aux bébés monolingues, les bébés bilingues ont réagi très clairement aux sons contrastés joués au violon : « Les résultats ont montré que les bébés qui évoluent dans un environnement bilingue sont plus réceptifs à la différence entre deux notes de violon que le groupe monolingue. Comme ils sont exposés à un environnement plus complexe dans le processus d’apprentissage des deux langues, les bébés bilingues pourraient avoir plus de sensibilité aux nuances acoustiques des stimuli, une sensibilité qui n’est pas limitée au langage, mais est valable aussi pour les stimuli musicaux. »

Donc, si vous voulez éviter que les enfants de votre voisine colombienne deviennent chefs d'orchestre, et le vôtre, astronaute, initiez votre bébé à une deuxième langue. Votre anglais est trop basique et votre accent français vous trahit ? Engagez dès à présent une baby-sitter en version originale !