Zoltán Kodály

Zoltán Kodály

Compositeur et ethnographe hongrois (1882 - 1967)

Laissant un héritage d’environ mille oeuvres vocales et chorales inspirées du modèle folklore, Zoltán Kodály s’impose en véritable réformateur de la musique hongroise.

Fils d’un agent des Chemins de fer hongrois, Zoltán Kodály passe ses années d’enfance et d’adolescence à Galánta et à Nagyszombat. En 1900, il se rend à Budapest pour s’inscrire à la Faculté des Lettres et à l’Académie de Musique, où il fait ses débuts (il y sera nommé, quelques années plus tard, professeur de composition). En 1904, il entreprend un pèlerinage à Bayreuth. 1905 évoque l’année où il se met à sillonner les campagnes de sa patrie, s’employant à recueillir, au moyen d’un phonographe, les vestiges du folklore hongrois, ce qu’il poursuivra aux côtés du compositeur Béla Bartok. Au total, leur récolte, des plus prolifiques, couvrira quelque 15.000 rouleaux de cire. Nourri de cette richesse, Kodály produit un nombre important d’ouvrages. C’est ensuite qu’il soutient sa thèse de doctorat à propos de la structure strophique dans la chanson populaire hongroise. En parallèle, le compositeur présente sa toute première oeuvre symphonique au public hongrois, intitulée : « Une soirée d’Eté ». Il se rend à Paris en 1908, puis, dès 1910, sont jouées ses oeuvres à Londres, Zurich, aux Etats-Unis… En 1921, Zoltán Kodály signe un contrat avec la Maison d’Edition Universal, à Vienne, pour la publication de ses oeuvres. C’est surtout son oeuvre : « Psalmus Hungaricus », créée en 1923 à Budapest, qui marque sa célébrité. Il devient alors « le » grand poète national de Hongrie. Succès couronné en 1926, avec son opéra « Hary Janos ». En 1938, avec Bartók, il s'oppose publiquement aux lois raciales. Quatre années plus tard, il prend sa retraite puis sera élu l’année suivante correspondant de l’Académie des Sciences.

En matière d’esthétique musicale, son écriture mêle des éléments folkloriques à des harmonies impressionnistes aux formes et au contrepoint classiques. Au retour de tournées en Europe, aux Etats-Unis et en Russie, il est couronné « Ambassadeur de la Musique Hongroise » dans son propre pays. Kodály porte également la casquette d’éducateur, se voulant utile pour la Hongrie à l’image de l’Europe. Par ailleurs, il devient Président du Conseil de l’Art, ainsi que du Syndicat Libre des Musiciens Hongrois et de l’Académie Scientifique, et député.

Zoltán Kodály en 6 dates :

  • 1907 : professeur de théorie musicale de l’Académie Franz Liszt
  • 1919 : vice-directeur de l’Académie de musique Budapest
  • 1920 : contrat avec Universal-Edition 
  • 1938 : quitte Universal-Edition, devenue nazie, et rejoint Boosey & Hawkes
  • 1945 / 49 : président de l’Académie hongroise des Sciences 
  • 1951 : auteur du premier volume du « Corpus Musicae Popularis Hungar

Zoltán Kodály en 6 oeuvres :

  • 1926 : Hàry Jânos, opéra féérique
  • 1932 : Psalmus hungaricus (suite symphonique tirée de son opéra Hàry Jânos)
  • 1933 : Danses de Gálanta
  • 1936 : Te Deum
  • 1940, Les Jeunes Filles norvégiennes
  • 1961 : Symphonie

Documentation musicale de Radio-France, mai 2020.

En savoir plus