Yusef Lateef

Yusef Lateef

Compositeur, saxophoniste, flûtiste, hautboïste, et bassoniste américain de jazz (1920, Chattanooga - 2013, Shutesbury)

Partisan et membre clé du jazz afro-américain, Yusef Lateef assimile les couleurs et influences de nombreuses cultures étrangères, ce qui lui vaut d’être reconnu comme l’un des pionniers du « jazz du monde ». Durant ses 70 années de carrière, il explore également la musique « autophysiopsychic » : une musique qui émane de l’esprit, du physique et de l’inconscient. Egalement compositeur de nombreuses œuvres pour orchestre et ensembles de chambre, ce musicien prolifique a enregistré pour de nombreux labels, tels que Savoy, Prestige, Contemporary, Impulse, Atlantic, et son propre label YAL.

Né dans le Tennessee, Yusef Lateef et sa famille s’installent à Detroit en 1925, ville aux nombreuses influences musicales. Il commence à jouer du saxophone ténor à l’âge de 18 ans avec le trompettiste Teddy Buckner. Entre 1938 et 1950, Yusef Lateef sera l’étudiant de grands artistes de jazz tels que Lucky Millinder, Hot Lips Page, Roy Eldridge, Herbie Fields, et même Dizzy Gillespie. Il étudie également la flûte et la composition à l’université de Wayne State. Né William Emanuel Huddleston, c’est en 1950 qu’il décide de changer de nom et de se convertir à l’Islam, devenant partisan de l’Ahmadisme.

Il s’inscrit en 1960 au Manhattan School of Music afin de continuer ses études musicales. Il devient également à cette époque membre des orchestres de tournées de Charles Mingus, Cannonball Adderley, Miles Davis, et de Dizzy Gillespie. Parallèlement, Yusef Lateef fonde son propre ensemble avec lequel il part régulièrement en tournée. Il s’intéresse progressivement à la musique orientale et ne cache pas les influences qu’il y trouve, incorporant même des instruments chinois dans ses enregistrements. Cette sonorité si particulière a par la suite influencé de nombreux artistes, notamment John Coltrane lors de ses enregistrements de « free jazz ». Yusef Lateef compose en 1969 sa première œuvre pour orchestre : « Blues Suite ».

Entre 1981 et 1985, il s’installe au Niger afin d’y effectuer des recherches sur la flûte « Fulani » au Center for Nigerian Cultural Studies à l’université d’Ahmadu Bello au Niger. En Afrique, il collabore avec plusieurs musiciens ; ensemble, ils produisent l’album « Yusef Lateef in Nigeria », considéré comme la meilleure collaboration entre musiciens américains et africains.

Jusqu’à sa mort en 2013, Yusef Lateef continue à enregistrer, donner des concerts et produire des albums.

YusefLateefen quelquesdates :

1949 Invité par Dizzy Gillespie de partir en tournée en tant que membre de son orchestre
1950 Devient Yusef Lateef et se convertit à l’Islam
1971 Devient professeur de la musique « autophysiopsychique » au Manhattan School of Music
1981 S’installe au Niger et enregistre l’album « Yusef Lateef in Nigeria »
1987 Reçoit un Grammy Award pour son album « Yusef Lateef’s Little Symphony », album sur lequel il joue toutes les voix
2010 Offert le « Jazz Master Fellowship Award » par le National Endowment for the Arts, considéré comme le plus prestigieux des prix dans le monde du jazz

En savoir plus