Théo Fouchenneret

Théo Fouchenneret

pianiste français (Nice, 26/02/1994)

Pianiste nominé dans la catégorie « Soliste instrumental » des Victoires de la musique classique 2019, le jeune Théo Fouchenneret apparait sans doute comme l’un des futurs grands pianistes français du 21ème siècle.

Initié par son grand frère (violoniste) dès 3 ans, c’est à seulement 5 ans que Théo Fouchenneret entre au Conservatoire à rayonnement Régional de Nice, sa ville natale, où il pratique ses premières gammes sous l’œil attentif de Claire Gastaud. Premier Prix à l’unanimité, à 13 ans, il poursuit son apprentissage au Conservatoire National de Musique de Paris avec Hortense Cartier-Bresson, puis avec Alain Planès. Le jeune pianiste continue alors de se perfectionner avec Yann Ollivo et Jean-Frédéric Neuburger dans la classe d’accompagnement au piano.                                                            

Tout en se produisant dans de nombreuses salles tant en France (Fondation Vuitton, Unesco, Opéra de Nice, de Dijon…) qu’à l’étranger (Tokyo, Liban, Italie, Chine…), Théo Fouchenneret remporte le 1er Prix du Concours international Fauré en 2013, et cofonde l’année suivante l’Ensemble Messiaen, composé de Raphaël sévère (clarinette), David Petrlik (violon) et Volodia van Keulen (violoncelle). Ce Quatuor sera en résidence à la Fondation Singer-Polignac, et remporte en 2018 le 1er prix du Concours international de musique de chambre de Lyon. L’année 2018 s’avère fructueuse : l’ensemble sort un disque chez Mirare (œuvres d’Olivier Messiaen et de Thomas Adès), tandis qu’il arrive en novembre 2018 ex aequo avec Dmitry Shishkin au Concours international de piano de Genève, dans le Concerto pour piano n°3 de Bartok. Invité de nombreux festivals (Deauville, La Roque d’Anthéron, Musiques à la Prée, Folle journée de Nantes….), il s’entoure de musiciens de grande qualités parmi lesquels il convient de citer entre autres Svetlin Roussev, Nicolas Bône, Roland Pidoux, Christophe Morin…   En tant que tout jeune espoir du piano, il a participé avec d’autres au feuilleton diffusé par France 3 à l’occasion du bicentenaire Chopin en 2010, épisodes écrits par Alain Duault et lus par Pierre Arditi ; l’Ensemble Messiaen a été invité de l’émission  Plaisir du quatuor, de Stéphane Goldet sur France Musique en juillet 2017. 

Par ailleurs, Théo Fouchenneret attache une grande importance au sport, qu’il rapproche de la musique comme une autre forme d’expression. Même s’il avoue une affinité particulière avec la musique de Gabriel Fauré, Théo Fouchenneret ne souhaite pas se laisser enfermer comme spécialiste d’un compositeur plus qu’un autre, et pense que sa personnalité de musicien se construit au fil de ses expériences de vie.   Le jeu pianistique de Théo Fouchenneret offre à l’auditeur une étonnante variété de timbres pour une grande expressivité, une émotion souvent poignante, soutenues par une brillante et solide technique. Il se dit inspiré par trois maîtres : Wilhelm Kempff, György Sebök et Menahem Pressler.

Théo Fouchenneret en 6 dates :

  • 2006 : entre au Conservatoire de Paris
  • 2010 : participe au feuilleton Un été avec Chopin, diffusé sur France 3
  • 2013 : Premier Prix au Concours international Gabriel Fauré à Pamiers
  • 2014 : fondation de l’Ensemble Olivier Messiaen
  • 2016 : sortie d’un disque chez Claves avec Astrid Siranossian, violoncelle
  • 2018 : 1er Prix ex aequo au Concours international de piano de Genève

Biographie de la Documentation Musicale (janvier 2019)

En savoir plus