Sylvie Brunet

Sylvie Brunet

mezzo-soprano

Née d’un père sicilien et d’une mère française, Sylvie Brunet est engagée pour chanter le rôle-titre d’Aïda à Bercy, ce sera l’un de ses premiers engagements professionnels.

Elle s’oriente vers le répertoire de mezzo-soprano « falcone », type de voix peu fréquent. Elle s’est produite sur plusieurs scènes internationales et participe à des enregistrements, notamment chez Sony, Dynamic ou EMI.

Elle a interprété Iphigénie en Tauride de Gluck à la Scala de Milan, sous la baguette de Riccardo Muti, Samson et Dalila au Teatro Regio de Torino, le rôle titre de Carmen à l’opéra de Zürich, le rôle de Suzuki dans Madama Butterfly à l’Opéra de Paris dans une mise en scène de Bob Wilson, Madame de Croissy dans Dialogues des Carmélites à l’Opéra de Paris et à l’Opéra de Zürich, Santuzza de Cavalleria Rusticana à l’Opéra de Séville, Marguerite dans La Damnation de Faust à Zürich et enfin le rôle-titre de L’Africaine de Meyerbeer à l’Opéra National du Rhin.

Remarquée par Sergio Segalini, elle est invitée à chanter Azucena dans Le Trouvère de Verdi au Festival de Martina Franca. À cette occasion, un critique italien écrit d’elle : "Verdi a enfin trouvé son Azucena, Sylvie Brunet est actuellement l’une des rares chanteuses verdiennes, autant par son potentiel dramatique que par l’ampleur de sa voix ".

Sylvie Brunet collabore avec le chef d’orchestre français Marc Minkowski qui l’invite à chanter le rôle-titre de Carmen à Paris et à Grenoble ainsi que pour les productions de l’Incoronazione di Poppea au Festival d’Aix en Provence et à Vienne mis en scène par Klaus Michael Gruber, et des Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Lausanne.
Dans le domaine du concert, Sylvie Brunet a chanté, entre autres, le Requiem de Verdi à Monte-Carlo sous la direction de Georges Prêtre, la 9e symphonie de Beethoven à l’Orchestre National de France sous la direction de Kurt Masur ainsi que la Cantate Faust et Hélène de Lili Boulanger avec le Philharmonique de Radio France et le Philharmonique de Berlin.

En savoir plus