Stéphanie d' Oustrac

Stéphanie d' Oustrac

Chanteuse lyrique (mezzo) née à Rennes en 1974

Après des débuts très prometteurs dans le domaine baroque, Stéphanie d’Oustrac a su construire sa carrière avec patience, sans brûler les étapes. Elle a abordé des rôles très différents les uns après les autres, rencontrant le succès à chaque fois. Elle est aujourd’hui une des mezzos les plus éclectiques de la scène lyrique.

Stéphanie d'Oustrac est issue d’une famille de mélomanes. Elle est l’arrière petite nièce de Francis Poulenc et de Jacques de la Presle. Elle commence à chanter au sein de la Maitrise de Bretagne dirigée par Jean-Michel Noël. Admise au Conservatoire d’Art Dramatique de Rennes, elle envisage tout d’abord une carrière de théâtre. Mais un récital de Teresa Berganza lui apporte la révélation de l’art lyrique. Elle obtient son Premier Prix de chant au CNSM de Lyon en 1998. Elle est alors repérée par William Christie qui va la suivre au cours de ses débuts. Il lui offre son premier rôle, Médée, dans l’opéra Thésée de Lully à l’Académie d’Ambronay. Sa carrière démarre avec des rôles dans l’opéra baroque. En 2000, elle se produit dans le Retour d’Ulysse dans sa patrie de Monteverdi au Festival d’Aix, puis dans Didon et Enée de Purcell au Théâtre des Champs-Elysées en 2001. En 2003, elle élargit son répertoire avec Les Troyens de Berlioz au Châtelet, dirigé par John Eliot Gardiner, puis Phèdre de Britten à Nancy en 2005. Sa notoriété grandissante l’amène auprès des grandes personnalités de la scène lyrique, comme Robert Carsen, et l’Armide de Lully qu’il a mis en scène au Théâtre des Champs-Elysées en 2008.

Stéphanie d’Oustrac montre qu’elle est capable de tenir aussi des rôles enjoués, avec La Périchole d’Offenbach à l’Opéra de Lille en 2009. Mais un tournant de carrière se produit en 2010, avec sa première Carmen à Lille. Elle y remporte un grand succès, par ses qualités vocales et théâtrales, servies par une diction exceptionnelle. Dès lors, son répertoire s’élargit régulièrement. En 2011, elle se produit dans les œuvres de son aïeul Francis Poulenc, la Voix humaine et le Dialogue des Carmélites, puis dans Mozart avec la Clémence de Titus à Paris et Idoménée à Amsterdam. L’année suivante, elle fait ses débuts au Festival de Glyndebourne dans une mise en scène de Laurent Pelly des deux opéras de Ravel : l’Heure espagnole et  l’Enfant et les sortilèges. Elle chante des œuvres rares, comme la Dame de Monte Carlo de Poulenc à Caen en 2013, ou L’Aiglon d’Honegger à Marseille en 2016. Le public peut la voir et l’entendre à Marseille, en 2017 dans le Barbier de Séville de Rossini, dans Werther de Massent à Nancy. En 2018, elle revient au Théâtre des Champs Elysées pour l’Enfance du Christ de Berlioz, et retrouve le rôle de Carmen en 2019 à l’Opéra Allemand de Berlin.

Stéphanie d’Oustrac se produit par ailleurs régulièrement en solo, ou auprès d’ensembles réputés comme les Paladins, l’Arpeggiata, la Bregamasque, Il Seminario Musicale, Amarillis. Sa discographie est déjà conséquente et elle a déjà été récompensée par des distinctions internationales

Stéphanie d’Oustrac en 6 dates :

  • 1998 : 1er Prix au CNSM de Lyon et 1er rôle au Festival d’Ambronay
  • 1999 : reçoit le Prix Bernac
  • 2000 : Le Retour d’Ulysse dans sa patrie de Monteverdi au Festival d’Aix
  • 2002 : reçoit une Victoire de la musique « Révélation artiste lyrique de l’année »
  • 2010 : Carmen de Bizet à Lille

Stéphanie d’Oustrac en 6 enregistrements :

  • Les Paladins, de Rameau, Les Arts Florissants, dir. William Christie, 2004 (DVD)
  • Callirhoé, de Destouches, Le Concert Spirituel, dir. Hervé Niquet, Glossa, 2006 (CD)
  • Proserpine, de Lully, Le Concert Spirituel, dir. Hervé Niquet, Glossa, 2008 (CD)
  • L’Invitation au voyage, mélodies françaises, Ambronay, 2014 (CD)
  • Béatrice et Bénédict, de Berlioz, Orchestre Philarmonique de Londres, dir. Antonello Manacorda, Opus Arte 2017 (DVD)
  • Le Couronnement de Poppée, de Monteverdi, Les Arts Florissants, dir. William Christie, Harmonia Mundi, 2019 (CD)

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, Septembre 2019

En savoir plus