Stéphane Denève

Stéphane Denève

Chef d’orchestre français (Tourcoing, 24 novembre 1971)

Musicien de renommée internationale connu pour ses interprétation du répertoire français du XXe siècle, Stéphane Denève a dirigé maints orchestres et productions à travers du monde. Engagé dans la promotion des compositions contemporaines, il travaille à l’élargissement du répertoire actuel auprès du Brussels Philharmonic.

Après des études menées au Conservatoire de Paris, Stéphane Denève travaille comme pianiste accompagnateur du chœur de l’Orchestre de Paris sous la direction d’Arthur Oldham. A 24 ans, il devient l’assistant du chef Georg Solti pour deux productions avec l’Orchestre de Paris (Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók), puis avec l’Opéra national de Paris (Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart). Avec l’orchestre de l’Opéra, il assiste également Georges Prêtre dans Turandot de Giacomo Puccini, et Seiji Ozawa pour Les Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc l’année suivante. C’est avec cette œuvre de Poulenc qu’il fait ses débuts aux États-Unis lors du festival de Santa Fe au Nouveau-Mexique.

Depuis ce jour, Stéphane Denève dirige de très nombreux orchestres à travers le monde : le Royal Concertgebouw Orchestra, la Vienna Symphony, le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, l’Orchestre symphonique de la NHK, l’Orchestre philharmonique de Munich, l’Orchestre National de France, le Czech Philharmonic et le Rotterdam Philharmonic… Aux Etats-Unis, on le retrouve auprès du Boston Symphony Orchestra, du Cleveland Orchestra, du New York Philharmonic, du Los Angeles Philharmonic, ou encore de la San Francisco Symphony. Fervent chef d’opéra, il dirige un certain nombre de productions au Royal Opera House, au Glyndebourne Festival, à La Scala de Milan, à l’Opéra de Berlin, au Gran Teatro de Liceu, et à l’Opéra National de Paris, entre autres. Cette activité lui vaut d’être successivement nommé aux postes de directeur musical de l’Orchestre national royal d’Écosse, de l’Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart, du Brussels Philharmonic et dernièrement de l’Orchestre symphonique de Saint-Louis. Il est également chef principal invité de l’Orchestre de Philadelphie.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Grand défenseur des musiques contemporaines, il fonde en 2014 la base de données en ligne CffOR (Centre for Future Orchestral Repertoire) qui répertorie toutes les œuvres écrites pour orchestre symphonique depuis l’an 2000. Son engagement pour le répertoire contemporain le pousse à travailler régulièrement avec des compositeurs tels que Guillaume Connesson, James MacMillan, Jennifer Higdon, Magnus Lindberg, Esa-Pekka Salonen, ou encore John Adams.

« Ce terme [« contemporain »], est devenu un cliché négatif dans l’imaginaire de beaucoup de mélomanes. Le cliché d’une musique atonale, supposément complexe, faite de gestes tendus et aléatoires […] Heureusement, beaucoup de compositeurs de notre époque ont envie de retisser le lien avec le public et cherchent à offrir un langage intelligible, un lyrisme de nouveau mémorisable. »

(Propos recueillis par Bertrand Dermoncourt pour Classica n°185, septembre 2016)

Stéphane Denève est par ailleurs président d’honneur du Centre international Albert-Roussel depuis 2013.

Stéphane Denève en 6 dates : 

  • 1995-1996 : assistant de Georg Solti à Paris
  • 1999 : débuts comme chef au festival de Santa Fe au Nouveau-Mexique
  • 2005-2012 : directeur musical de l’Orchestre national royal d’Ecosse (RSNO)
  • 2010 : parution du disque Cosmic Trilogy de Guillaume Connesson sous le label Chandos
  • 2011-2016 : directeur musical de l’Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart (SWR)
  • 2016- : directeur musical du Brussels Philharmonic

Site officiel

Biographie de la Documentation musicale de Radio France, juillet 2019

En savoir plus