Stan Getz

Stan Getz

Saxophoniste ténor, compositeur jazz (1927, Philadelphie - 1991, Malibu)

Stan Getz est considéré comme l’un des plus grands saxophonistes de jazz. Représentant de la vague du "cool jazz", il se démarque par son jeu ample et feutré.

Stan Getz, de son vrai nom Stanley Gayetzsky est né le 2 février 1927 à Philadelphie en Pennsylvannie, il est surnommé « The Sound » en référence à la couleur de son jeu. Il commence le saxophone ténor dès l’adolescence et se forme en Californie avec Dick Rogers. En 1943, il part à New York pour jouer dans l’orchestre de Jack Teagarden. En 1947 il rejoint les Four Brothers, une section d’anches dirigée par Woody Herman aux cotés de Zoot Sims, Herbie Steward et Serge Chaloff. Stan Getz et ses acolytes se caractérisent par leur style « cool » inspiré de leur prédécesseur Lester Young. La musique de Stan Getz ne cessera d’évoluer au cours de sa carrière explorant aussi bien les grands standards de jazz que la bossa nova. En 1950, il enregistre aux cotés d’Horace Silver et Al Haig pour le label Roots. Sa renommée grandissante l’amène à jouer avec des artistes de jazz reconnus comme Dizzie Gillespie et Chet Baker. Pour échapper à ses addictions à divers drogues, le saxophoniste décide de s’exiler et s’installe au Danemark en 1956. L’année suivante, il participe aux concerts du JATP à l'Opéra House de Chicago avec Jay Jay Johnson et Oscar Peterson.

Dans les années 1960, il se passionne pour la Bossa Nova. Il rencontre le père de cette musique, João Gilberto, avec qui il enregistre en 1963 le fameux Getz/Gilberto qui reçoit trois Grammy Awards en 1965 dans les catégories « Meilleur album de l’année », « Meilleur album jazz instrumental » et « Meilleure conception technique d’album, non-classique ». C’est la première fois dans l’histoire des Grammy Awards qu’un album de jazz est récompensé dans la catégorie «Meilleur album de l’année ». Dans cet album apparaît le titre The Girl from Ipanema qui sera la version la plus connue de ce morceau. A la fin des années 1960 et jusqu’à la fin de sa vie, Stan Getz expérimente de nouveaux genres comme le jazz-rock fusion ou le hardbop. Dénicheur de nouveaux talents au Brésil comme aux Etats-Unis, il joue avec de nombreux musiciens. Il dirige ces ensembles, généralement sous la forme quartet. Stan Getz meurt d’un cancer du foie en 1991 à Malibu à l’âge de 64 ans. Il aura enregistré plus de 150 albums en moins de 40 ans.

Stan Getz en 6 dates

1943 : Il est repéré par Jack Teagarden qui le prend dans son orchestre
1947 : Il commence à jouer dans avec Four Brothers
1962 : Il découvre la bossa nova
1965 : L’album Getz/Gilberto reçoit plusieurs Grammy Awards
1980 : Retour aux sonorités acoustiques notamment avec l’album Pure Getz (1982)
1991 : Quelques mois avant sa mort, il se produit au "Jazzhus Montmartre" de Copenhague en duo avec Kenny Barron

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France (octobre 2016)