Sidney Bechet

Sidney Bechet

Clarinettiste, saxophoniste et compositeur américain (Nouvelle Orléans, 1897- Garches, 1959)

Figure emblématique de l’histoire du jazz américain du style Nouvelle-Orléans, le clarinettiste et saxophoniste Sidney Bechet est considéré comme l’un des solistes et improvisateurs les plus marquants de la première moitié du 20ème siècle. Il est apprécié pour sa sonorité, son souffle lyrique, son vibrato large. En France, il est l’un des musiciens de jazz les plus populaires.

Sidney Bechet est né à la Nouvelle Orléans dans une famille nombreuse créole. Sa famille d’origine française lui propose une culture mixte, américaine et française. Dès l’adolescence il joue de la clarinette, son premier instrument, dans l’orchestre de son frère Leonard, le « Silver Bell Band », avec George Baquet et avec différents groupes régionaux. Il étudie avec Papa Tio et Lorenzo Tio. Il arrive à Chicago en 1917 et joue avec Freddie Keppard (trompettiste), Tony Jackson (pianiste), King Oliver (cornettiste). Il découvre aussi son futur instrument, le saxophone soprano qui deviendra par la suite son instrument de prédilection.
A partir des années 1920, il effectue de nombreux voyages entre l’Europe et les Etats-Unis.
Il s’installe à New York et enregistre avec les « Blue Five » sous l’égide de Clarence Williams. Il accompagne ou enregistre avec des chanteuses de blues (Mamie Smith, Rosetta Crawford, Sippie Wallace, Virginia Liston, Sara Martin, Eva Taylor ).En 1924, il rejoint quelques mois le groupe de Duke Ellington et rencontre pour la première fois Louis Armstrong avec lequel il enregistre.
Il revient en Europe (Paris, Bruxelles et Berlin) en1925 et fait une tournée avec la « Revue nègre » (Joséphine Baker). Il joue partout, en Egypte, en URSS, dans les Balkans, en Scandinavie. Concerts, enregistrements, tournées jalonnent sa vie musicale très remplie.
Tempérament impétueux et bagarreur, il se retrouve parfois expulsé ou en prison. Durant les années 1930 il s’impose davantage en soliste.
A partir des années 1950, il se fixe en France et se marie sur la Côte d’Azur. Il s’impose comme une star, il anime les nuits du « Vieux Colombier » avec l’Orchestre de Claude Luter et est invité pour les festivals de jazz de Paris et de Juan les Pins. Il s’éloigne de son style original Nouvelle Orléans et invente un idiome qui mixe le blues du Mississipi à des pas de danse européens. Les succès commerciaux se succèdent, Les Oignons (1949), Petite fleur (1952) et Dans les rues d’Antibes (1952).A cette époque, il joue beaucoup au cinéma comme musicien ou comédien.
Il embouche une dernière fois son saxophone le 20 décembre 1958, Salle Wagram, à la ‘Nuit du jazz’. Il meurt le jour de son anniversaire le 14 mai 1959 suite à un cancer du poumon.

Sidney Bechet en 6 dates

1923 : débuts phonographiques aux Etats-Unis avec les « Blue Five » et Clarence Williams
1928 : 11 mois à la prison de Fresnes suite à une bagarre avec le guitariste Mike McKendrick
1932 : il monte le « New Orleans Feetwarmers » avec Tommy Ladner (trompettiste)
1949 : Invité au ‘Festival de Paris’ avec Charlie Parker, Miles Davis
1952 : Il grave le tube qui le personnifie au niveau international, Petite fleur
1955 : Remise d’un disque d’or à l’Olympia lors du concert du 19 octobre

Biographie de la Documentation musicale de Radio France, octobre 2013

En savoir plus