Sabine Devieilhe

Sabine Devieilhe

Soprano française (1985, Ifs - )

Soprano nommée « Révélation lyrique » aux Victoires de la musique classique en 2013, Sabine Devieilhe s’affirme comme l’une des voix françaises les plus prometteuses de sa génération.

Sabine Devieilhe étudie le violoncelle au Conservatoire de Caen puis la musicologie à Rennes où elle est également membre des chœurs de l'opéra. En 2008, elle entre au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris dans la classe de chant dePierre Mervant et obtient trois ans plus tard un Premier prix à l’unanimité avec les Félicitations du Jury**.* Membre de plusieurs ensembles professionnels tels que Pygmalion et Les Cris de Paris*, elle découvre un vaste répertoire, de la musique ancienne à la musique contemporaine.

Sabine Devieilhe affectionne particulièrement le lied et la mélodie et se produit en récital aux côtés de la pianiste Anne Le Bozec. Sa rencontre avec Jean-Claude Malgoire et Alexis Kossenko lui permet de s’essayer en soliste au répertoire baroque, notamment lors des Festivals d’Utrecht, de Bruges, à l’Atelier Lyrique de Tourcoing ou encore au Théâtre des Champs-Elysées. Plébiscitée par un public enthousiaste, elle multiplie les productions prestigieuses ; en 2012, elle incarne notamment le rôle-titre dans Lakmé de Léo Delibes à l’Opéra de Montpellier. Nommée « Révélation lyrique » aux Victoires de la musique classique en 2013, Sabine Devieilhe succède à Julie Fuchs et incarne la saison suivante la Reine de la Nuit dans La Flûte enchantée à l'Opéra de Paris.

Sabine Devieilhe en 6 dates :

1992 : Commence l’apprentissage du violoncelle à Ifs (Calvados).

2002 : Participe comme choriste à une production du Vaisseau fantôme de Richard Wagner à l'Opéra de Rennes et rencontre le chef de chœur Gildas Pungier.

2008 : Entre au Conservatoire de Paris dans la classe de chant de Pierre Mervant.

2011 : Fait ses premiers pas dans le bel canto avec le rôle d’Amina dans La Sonnambula avec l’Atelier Lyrique de Tourcoing.

2012 : Premier rôle-titre avec l’opéra Lakmé de Léo Delibes, à l'Opéra de Montpellier.

2013 :« Révélation lyrique » au Victoires de la Musique Classique.