Ray Charles

Ray Charles

Chanteur, pianiste, organiste, compositeur et chef d'orchestre (1930, Albany - 2004, Beverly Hills)

Surnommé « the Genius » par Frank Sinatra, Ray Charles (vrai nom Ray Charles Robinson) figure parmi les plus grands musiciens du jazz et surtout du Rythm’n blues. Il est aussi l’un des fondateurs de la musique « soul ». Récompensé par douze Grammy Awards, il fut à l’époque de la ségrégation raciale, le chanteur préféré d’un public noir et blanc.

A l’âge de cinq ans, Ray Charles est témoin de la noyade accidentelle dans une lessiveuse de son frère de trois ans, George. Il est victime l’année suivante d’un glaucome : il perd la vue peu après. Il poursuit donc ses études à l’institution pour sourds et aveugles de Saint-Augustine en Floride, dans laquelle il apprend l’orchestration et à jouer de plusieurs instruments tels que le piano, l’orgue, la trompette, la clarinette et le saxophone. Véritable multi-instrumentiste, il est également adepte de plusieurs genres musicaux, son univers musical de prédilection étant partagé entre la musique classique (surtout Chopin ), et le jazz d’Art Tatum. En 1945, il s’installe à Jacksonville (Floride), puis à Tampa, afin de se lancer en tant que pianiste. Il monte son propre trio et fréquente les clubs de la région, s’initiant à tous les genres musicaux tels que le gospel, le blues, le jazz, et la country.

Il décide en 1948 de s’installer à Seattle à seulement 17 ans, il se produit déjà dans les grands clubs de la ville tel que le « Rocking Chair », comme chanteur accompagné de sa propre formation. Il enregistre en 1949 pour la première fois sous son propre nom. Cette époque se montre fructueuse pour Ray Charles : il fait connaissance de Quincy Jones, il signe un contrat chez le label Swing Time Records, et produit en 1951 « Baby, Let Me Hold Your Hand », placé dans les premières places du hit parade R&B. C’est à cette époque que Ray Charles commence à forger sa propre personnalité musicale singulière dans le monde du jazz. Dès ses débuts en 1949 à 1963, il produit 15 albums et compose de nombreux morceaux, traversant tous les genres et les styles musicaux, tant le jazz que le country, le R&B et même le gospel, cherchant à s’éloigner des connotations de la musique noire. De cette fusion musicale est née « la soul », faisant de Ray Charles l’un des premiers musiciens de ce genre des années 1950. Une prédominance des cuivres dans la musique de Ray Charles appelle à la danse. En mêlant désir sexuel et liturgie, avec ses choristes noires « The Raelettes », Ray Charles crée une liaison musicale controversée pour certains malgré cette hostilité, la musique de Ray Charles fait de lui une star en Amérique et progressivement en Europe. Il décide de changer son nom de Ray Robinson à Ray Charles, afin d’éviter toute confusion avec le fameux boxeur Ray Robinson.

Lors des années 1950 Ray Charles connaît une décennie de succès : il compose de nombreux morceaux, tous très bien placés dans le top 50 du R&B, tels que « I Got a Woman » et « The Right Time ». Il produit en 1959 son fameux album « The Genius Of Ray Charles », et en 1963 monte sa propre société de production « Ray Charles Enterprises ». Il est également invité à jouer dans une salle de Géorgie en 1959, mais refuse d'y entrer à cause de la loi de ségrégation de l'époque : il est donc interdit de jeu en Géorgie. Après la fin de la ségrégation, le gouvernement de Géorgie lui présente des excuses publiques et choisit la chanson « Georgia », fameusement interprété par Ray Charles, comme hymne national.

Bien que sa carrière lui apporte beaucoup de succès, c’est à cette époque que Ray Charles fait face à sa dépendance à l’héroïne. Il refuse de se faire soigner, jusqu'à ce qu'il soit envoyé de force en cure de désintoxication suite à de graves maladies. Bien qu’il reprenne sa carrière en 1966, il se fait progressivement oublier dans les années 1970. Il fait quelques concerts sporadiques dans les années 1980 mais n'obtient plus que de modestes succès. Suite à plusieurs apparitions publiques à la télévision dans les années 1990 et 2000, Ray Charles retrouve l’intérêt du public. Il continue de tourner dans le monde entier à guichet fermé jusqu'à sa mort en 2004. Un grand nombre d'artistes lui rendent hommage, tels que Willie Nelson, Quincy Jones, James Brown, Michael Jackson, Aretha Franklin, Neil Young, Norah Jones, Elton John, Stevie Wonder ou encore les Rolling Stones.

Ray Charles en 6 dates :

1935 - Témoin de la noyade de son frère, évènement profondément marquant pour Ray Charles
1952 - Rejoint le label Atlantic Records
1963 - Monte sa propre société « Ray Charles Enterprises »
1979 - La chanson « Georgia on My Mind » est consacrée hymne officiel de l'État de Géorgie
1986 - L’un des premiers à entrer au Rock'n'Roll Hall of Fame
1986 - Reçoit la médaille de Chevalier des Arts et Lettres

Ray Charles en 6 albums :

1958 - Ray Charles at Newport
1959 - What'd I Say
1960 - The Genius Hits the Road
1961 - Genius + Soul = Jazz
1976 - Porgy and Bess
2004 - Genius Loves Company

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France (août 2014)

En savoir plus