Rabih Abou-Khalil

Rabih Abou-Khalil

Compositeur et musicien libanais (17 août 1957 - Beyrouth, Liban)

La musique de Rabih Abou-Khalil concilie Orient et Occident. Elle est basée sur un jeu issu de la tradition musicale arabe, parsemé d’improvisations jazz qui lui donnent un caractère et une sonorité unique.

Rabih Abou-Khalil se forme à la musique arabe et orientale à l’Académie des Arts de Beyrouth. Suite à la guerre civile qui éclate au Liban, il est contraint de s’exiler à Munich : il étudie la flûte traversière auprès de Walter Theurer, mais son instrument de prédilection reste indéniablement l’oud, le luth arabe utilisé en Europe au Moyen-âge et qu’il joue depuis l'âge de cinq ans.

En 1982, Abou-Khalil enregistre son premier disque, Compositions and Improvisations, qui reçoit un succès d’estime. Il y affirme un style et une technique de composition caractérisée par des séquences aux rythmes complexes et dont les métriques irrégulières s’inspirent du répertoire et des traditions de la musique arabe, turque ou encore perse.
Au début des années 1990, la Radiodiffusion allemande lui commande deux pièces pour quatuor à cordes. Il intègre par la suite cette formation dans plusieurs de ses œuvres, initiant ainsi une étroite collaboration avec le Kronos Quartet * et le _Balanescu Quartet. Au fil de sa carrière, Rabih Abou-Khalil écrira ainsi pour de nombreux ensemble et personnalités du monde musical tels que l’Ensemble Modern, Joachim Kühn, Charlie Mariano, Kenny Wheeler, Vincent Courtois, Ellery Eskelin …
En 1999, il se tourne vers le ***
_cinéma** et compose la bande originale du film germano-turc Yara de Yilmaz Arslan. Dix ans plus tard, à la demande des chaînes de télévision ZDF et Arte, il imagine une musique d’accompagnement pour le film muet allemand Nathan le Sage, sorti en 1922.
Rabih Abou-Khalil se produit depuis plus de dix ans avec son Quintet « méditerranéen » : formé de musiciens aux origines multiples (France, Liban, Sardaigne, Italie, Etats-Unis), cet ensemble est l’invité régulier de nombreux festivals.

En quelques dates

*1978 : * s’exile à Munich.

1992 : présente ses deux premières œuvres pour quatuor à cordes dans le cadre du festival Jazz-Gipfel. Les pièces sont interprétées par le Kronos Quartet.

1999 : première musique pour le cinéma avec la bande originale du film Yara de Yilmaz Arslan.

2002 : obtient le Preis der deutschen Schallplattenkritik pour l’ensemble de son œuvre.

2012 : fait paraître Hungry People, son vingtième album.

Biographie de la Documentation de Radio France, juin 2015

En savoir plus