Pierre Henry

Pierre Henry

Compositeur français, pionnier de la musique électroacoustique (Paris, 1927 - )

Pierre Henry est considéré comme le pionnier, avec Pierre Schaeffer, de la musique électroacoustique.

Né le 9 décembre 1927 à Paris, Pierre Henry passe les premières années de son enfance à la campagne. A partir de 1937, il commence à étudier la musique au Conservatoire de Paris. Il y apprend la composition auprès de Nadia Boulanger, le piano et la percussion avec Félix Passeronne et l’harmonie avec Olivier Messiaen.

Après une première expérience de musicien d’orchestre comme pianiste et percussionniste, il rejoint en 1946 Pierre Schaeffer dans les studios de la Radio et Télévision Française (RTF). D’abord recruté par ce dernier comme percussionniste, Pierre Henry va rapidement devenir un ami et apporte sa contribution en tant que compositeur. De cette collaboration va naître une œuvre fondatrice de la musique concrète : la Symphonie pour un homme seul. Cette œuvre, sorte de suite à la française, sera chorégraphié en 1949 par Maurice Béjart.

Pierre Henry est donc engagé par les studios de la RTF en tant que chef des travaux du Groupe de Recherche sur les Musiques Concrètes (GRMC). Ce groupe, fondé en 1951, est rebaptisé GRM (Groupe de Recherches Musicales) en 1958. Il faut attendre 1953, au Festival de Donaueschingen, pour voir le premier opéra concret en concert, Orphée, écrit par Pierre Schaeffer et Pierre Henry en 1951.

En 1958, suite à des désaccords, entre autres, esthétiques, Pierre Henry quitte la RTF pour fonder son propre studio : APSOME (Applications de Procédés Sonores en Musique Électroacoustique). Premier studio privé dédié à la recherche, il y poursuit ses recherches pures, explorant des techniques nouvelles, adaptant les technologies alors en constantes évolution.

Sur sa lancée, Pierre Henry crée un second studio de recherche musicale : Son/Ré. Situé dans le XIIè arrondissement de Paris, ce studio obtient le soutien du Ministère de la Culture et celui de la Ville de Paris en 1990. Plus de soixante-dix œuvres nouvelles y sont crées.

En 1949 débute une prolifique collaboration avec le chorégraphe Maurice Béjart. Pour une commande de ce dernier, Pierre Henry compose une œuvre qui le sera sa signature pour le grand public : Messe pour le Temps présent (co-écrite avec Michel Colombier). Composée comme une suite de danse, Béjart crée une chorégraphie donnée pour la première fois au Festival d'Avignon en 1967. Le grand public retiendra surtout de cette œuvre le tube Psyché Rock.

Pierre Henry continue d’innover et de renouveler son style de création. De ses compositions transparait un style épuré (Le voyage, 1962) pour faire place à des œuvres de plus grande ampleur (Hugosymphonie, 1985).

Grand collecteur et sculpteur de sons, Pierre Henry devient une référence pour nombre d'artistes de musique électronique qui lui offrent, en 1997 pour ses soixante-dix ans, un remix de sa célèbre Messe pour le temps présent.

En 2012, Pierre Henry crée à la Cité de la MusiqueLe Fil de la vie, et déclare livrer une sorte de testament. Cette œuvre est « la décomposition de certaines de mes œuvres. Un voyage d’introspection… Dans mon travail, les jeux devant le micro, les rythmes et les cris, tout ce langage expressif parcourt comme un fil la gamme de mes états corporels et sentimentaux au cours de la vie. » (Notice de concert Cité de la musique)

- Pierre Henry en trois dates

1937 entre au Conservatoire et prend des cours avec Nadia Boulanger, Olivier Messiaen
1946 rencontre Pierre Schaeffer
1949 début de la collaboration avec Maurice Béjart

- Pierre Henry en trois œuvres

1949 création de la Symphonie pour un homme seul
1967 création au Festival d’Avignon de la Messe pour le Temps présent
2012 création à la Cité de la musique de l’œuvre Le Fil de vie