Paul Gay

Paul Gay

Baryton basse

Paul Gay fait partie d’une génération prometteuse de chanteurs francais qui s’imposent dans des repertoires et des langues variés. Il est nominé aux Victoires de la musique en 2004. Sa voix homogène et bien conduite lui permet d’aborder avec succès des repertoires vocalisants comme Haendel ou Rossini, mais aussi plus dramatiques comme Debussy (Golaud) ou Wagner (Klingsor).

Récemment, il a chanté le Méphistophélès du Faust de Gounod à l’opéra national de Bordeaux avec un grand succès, Escamillo à Toronto et à Bordeaux, Henry VIII dans Anna Bolena à Francfort, créé le rôle du Roi Ignace dans Yvonne, princesse de Bourgogne de Boesmans, succès unanime, repris en mai 2009 aux Wiener Festwochen et en 2010 à Bruxelles. À l’opéra de Paris, on a pu l’entendre dans le rôle de Harasta dans La Petite Renarde rusée de Janáček et Mr Flint dans Billy Budd de Britten et a retrouvé la scène de l’opéra de Francfort pour son premier Klingsor dans Parsifal, salué par la critique.
Puis a repris en 2009 le rôle de l’Athlète dans Lulu de Berg dans une nouvelle production de Peter Stein à l’opéra de Lyon, puis à Madrid dans la production de Christoph Loy. En 2011 les projets de le mèneront au Staatsoper de Munich dans le rôle de Don Estoban dans Le Nain de Zemlinsky, puis dans le rôle titre de Saint François d’Assise de Messiaen , il sera ensuite Méphistophélès dans Faust ainsi que Des Grieux dans Manon Lescaut à l’opéra de Paris. Parmi les projets plus lointains de figurent Golaud à l’opéra de Francfort et à la Monnaie de Bruxelles, Don Inigo dans L’Heure espagnole à Glyndebourne, Lorenzo dans I Capuletti e i Montecchi à Munich, Cappelio dans le même ouvrage à Paris…

Formé par Robert Dumé au CNSM de Paris et Kurt Moll à Cologne, Paul Gay débute en Allemagne en 1997 dans la troupe du théâtre d’Osnabrück où il se forge un large répertoire (Don Giovanni, Figaro, Kecal, Don Quichotte…). Il y restera trois ans, puis sera artiste en résidence à l’opéra national de Lyon jusqu’en 2003 où il chantera entre autres des rôles tels qu’Alidoro, Collatinus, Basilio, Rangoni et Colline, qu’il chante également au grand théâtre de Genève. En 2003, Il est invité pour chanter Don Giovanni au théâtre de Berne. En 2004, il retourne à Lyon comme artiste invité pour des débuts remarqués dans le rôle de Golaud dans une production de Peter Stein. Il chante au festival de Glyndebourne le rôle de Garibaldo dans Rodelinda de Haendel sous la direction d’Emmanuelle Haïm ainsi que Leporello, et le Dompteur et l’Athlète de Lulu à l’opéra de Francfort.

Au concert, Paul Gay est notamment apparu avec l’orchestre philharmonique de Berlin et les Arts florissants sous la direction de William Christie en tournée en Asie et avec l’orchestre national de Lyon dans le Requiem de Fauré. En 2002, il a enregistré le rôle de Temrouk dans Ivan IV de Bizet avec l’orchestre national de France sous la direction de Michael Schønwandt (CD paru chez Naïve).

Il a travaillé sous la direction de Ivan Fischer, Christian Badea, William Christie, Maurizio Benini, Philippe Jordan, Jiří Bělohlávek, Kazushi Ono, Sylvain Cambreling, Semyon Bychkov, Yves Abel, Evelino Pido, Kent Nagano, Emmanuelle Haïm, Michael Schønwandt, Vladimir Fedosseyev, Gunther Herbig, Paolo Carignani, et avec des metteurs en scène comme Willy Decker, Christof Loy, Luc Bondy, Peter Stein, Nicolas Joel, Richard Jones, Jean-Marie Villegier, Graham Vick, André Engel, Philip Himmelman. Au concert, il a collaboré avec de nombreux orchestres prestigieux comme l’orchestre philharmonique de Berlin, l’orchestre national de France, l’orchestre philharmonique de Radio-France, l’orchestre national de Lyon, les orchestres des radios de Cologne et de Sarrebrück et l’orchestre de la radio de Moscou.

En savoir plus