Nikolaï Rimski-Korsakov

Nikolaï Rimski-Korsakov

Compositeur russe (Tikhvine, 1844 - Lioubensk,1908)

Compositeur romantique incontournable de la Russie (milieu XIX), Rimski-Korsakov fut professeur de musique, d’harmonie et d’orchestration et membre du Groupe des Cinq.

Issu d’une famille aristocratique, il entreprend, contraint par sa famille, une carrière dans la Marine. Doué pour la musique, il étudie à l’insu de sa famille le piano et la composition. Alors qu’il est encore officier dans la marine, il commence en 1862 l’écriture de sa première symphonie qui sera jouée en public pour la première fois en 1865. Encouragé par ceux qui constitueront plus tard le Groupe des Cinq (Mili Balakirev, Alexandre Borodine, Modeste Moussorgski, César Cui), il songe sérieusement à entreprendre une carrière de compositeur. Il devient alors professeur de composition et d’orchestration au conservatoire de Saint-Pétersbourg. Guidé par Tchaïkovski, il approfondit ses études musicales. Il dirigera les différents orchestres de la marine impériale et les Concerts Symphoniques russes avec Mitrofan Belaiev en 1886. Il compose alors ces plus grandes œuvres telles que Shéhérazade. Suite à la mort de Tchaïkovski en 1893, il compose pour le théâtre impérial et compose onze opéras entre 1893 et 1908. Il est l’auteur de deux traités d’orchestration dont le second sera achevé après sa mort par son fils.

Parfois surnommé le « magicien de l’orchestre » en raison de son talent en orchestration, il est le compositeur le plus important d’opéras russes avec au total 15 opéras. Il est apprécié pour son inspiration puisée dans la musique populaire folklorique, ses thèmes fantastiques, sa virtuosité et ses qualités d’orchestration.

Rimski-Korsakov en 6 dates
1861 : rencontre avec le pianiste Mili Balakirev
1865 : création de sa première symphonie
1868 : 1ère rencontre avec Tchaïkovski
1872 : mariage avec Nadejda Purgold, femme musicienne qui sera pour lui comme le fut Clara Schumann pour Robert Schumann
1884 : adjoint de Balakirev, directeur de la Chapelle du Palais impérial. Ce sera l’occasion pour Rimski-Korsakov de côtoyer la musique religieuse russe orthodoxe.
1907 : direction à Paris des 5 concerts historiques russes organisé par Sergueï Diaghilev.

Rimski-Korsakov en 6 œuvres
1887 : Capriccio espagnol, œuvre orchestrale fondée sur des mélodies espagnoles composée dans le cadre des Concerts Symphoniques Russes.
1888 : Shéhérazade, suite symphonique créée pour les Concerts Symphoniques Russes
1888 : La Grande Pâque russe, ouverture de concert, œuvre créé en mémoire de deux membres du Groupe des Cinq, Borodine et Moussorgski.
1900 : Le Vol du Bourdon, interlude orchestral pour son opéra Le conte du tsar Saltan
1905 : La légende de la ville invisible de Kitège et de la demoiselle Fevronia, opéra en 4 actes. Apprécié pour l’équilibre en chant et orchestre et pour ses airs russes.
1909 : Le Coq d’or, opéra en trois actes censuré du vivant du compositeur car dénonçant les actions du gouvernement russe