Nathalie Stutzmann

Contralto, chef d'orchestre (Suresnes, 1965-)

Nathalie Stutzlann, à la voix de contralto rare, fait partie de ces artistes accomplies : piano, basson, chant, direction d’orchestre et enseignement. Très tôt soutenue par Jorma Panula et Seiji Ozawa, elle mène une carrière internationale et défend aussi bien le répertoire baroque ou le romantisme allemand que la mélodie française ou le Lied.

Entourée d’un père baryton et d’une mère soprano, Nathalie Stutzmann commence très tôt l’apprentissage de la musique ; le piano et le basson d’abord, puis, le chant auprès de sa mère Christiane Stutzmann. Après avoir obtenu son prix de chant au Conservatoire de Nancy en 1983, Nathalie entre dans la classe de Michel Sénéchal à l’Opéra de Paris. Elle est à peine âgée de 18 ans lorsqu’elle remplace au pied levé Jessye Norman lors d’un concert privé, accompagnée par Iouri Bachmet. De 1983 à 1987, elle suit les masters classes de Hans Otter. Elle suit également les cours de Christa Ludwig et Daniel Ferro à la Julliard School of New York.
Nathalie Stutzmann interprète des œuvres de nombreux compositeurs aussi bien à l’opéra qu’en récital, sans se limiter à un genre particulier : Haendel, Brahms, Mozart, Chostakovitch, Poulenc, Mahler, Bach, Schubert, Laurent Petitgirard, Chausson ou Vivaldi.

C’est aussi en tant que chef d’orchestre que Nathalie Stuzmann met ses talents au service de la musique. En 2009 elle fonde son propre ensemble, Orfeo 55, avec lequel elle se produit en France mais aussi aux Pays-Bas, en Suisse, en Espagne, et lors de nombreux festivals (Verbier, Ambronay, St Riquier, Sisteron, Auvers sur Oise ou Sablé sur Sarthe).

Nathalie Stutzmann consacre également une partie de son temps en donnant des cours d’interprétation à travers le monde, et enseigne également à la Haute École de Musique de Genève.

Nathalie Stutzmann en 6 dates :

1982 : obtient un prix de musique de chambre et de piano au Conservatoire de Nancy
1986 : premier rôle à l’Opéra Garnier dans Didon et Enée de Purcell
2009 : fonde son ensemble Orfeo 55, en résidence à l’Arsenal de Metz
2011 : premier disque consacré aux grands contraltos vivaldiens intitulé « Prima Donna », chez Deutsche Grammophon
2012 : est élevée au grade de Chevalier dans l’Ordre national du Mérite par la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti
2014 : dirige pour la première fois L'Elisir d'amore de Gaetano Donizetti à l’Opéra de Monte-Carlo

Site officiel

Biographie de la documentation de Radio France, novembre 2013

En savoir plus