Modeste Moussorgski

Modeste Moussorgski

Compositeur russe, membre du Groupe des Cinq (Karevo, 1839 – Saint-Pétersbourg, 1881)

Compositeur russe du XIXème siècle, Modeste Moussorgski fait partie du Groupe des Cinq. Très cultivé, éduqué dans la culture occidentale, il œuvre pour la défense de l’art national russe fondé sur la musique populaire que lui chantait sa nourrice lorsqu'il était enfant.

Malgré son appartenance passagère à un groupe de compositeurs mus par le même idéal, la vie de Moussorgski dans sa globalité est caractérisée par la solitude. Il apprend la musique grâce à sa mère qui lui donne des cours de piano, étudie en autodidacte la musique des autres compositeurs (Schumann) puis se destine à embrasser une carrière militaire. C’est à la fin des années 1850 qu’il débute la composition, quitte l’armée, puis participe à la création du Groupe des Cinq. Après deux opéras inachevés(Salammbôpuis Le Mariage) qui lui permettent de mettre à l’essai ses principes et d’affiner son écriture, il crée grâce à l’influence deRimski-Korsakov,Une nuit sur le mont Chauve (1867), d’après une nouvelle de Gogol sur le sabbat des sorcières.

Son chef-d’œuvre, l’opéra Boris Godounov, voit le jour en 1869 mais ne satisfait pas la censure qui déplore le choix d’un sujet trop sulfureux (Boris assassine le tsarévitch pour lui voler le trône) et l’absence de personnages féminins ainsi que d’un ballet. La création en 1874 est un succès, mais Rimski-Korsakov reprendl’orchestration après la mort de Moussorgski, dont les originalités sont mal perçues de son vivant. Sa doctrine, de traduire la vérité dans une langue musicale sincère, qui a inspiré de Debussy *à __Janacek, de Bergà Poulenc* , n'est pas bien reçue par ses contemporains : tiraillé entre les crises de mysticisme et la dépression et souffrant de l’épilepsie et de l’alcoolisme, Moussorgski reste dans l'art russe l’emblème du compositeur maudit. Il doit sa renommée à ses disciples, et notamment* Rimski -Korsakov*, qui ont entrepris de terminer ou orchestrer ses nombreuses œuvres inachevées.

Moussorgski en six dates :

1856 : alors qu’il est officier et pianiste de salon, il fait la connaissance de César Cui et Balakirev ; ce dernier devient son maître.
1861 : formation du Groupe des Cinq, composé de musiciens russes romantiques, à savoir Balakirev, Rimski-Korsakov, Borodine, Cui et Moussorgski.
1863 : Moussorgski doit travailler en tant qu’employé administratif pour lutter contre les difficultés qui découlent de l’abolition du servage.
1863-1865 : composition de motifs que Moussorgski réutilisera dans Boris Godounov ; opéra inachevé Salammbô, d’après le récit de Flaubert.
1866 : à la recherche d’un langage nouveau, Moussorgski fréquente Rimski-Korsakov ainsi que Stasov, et se détourne de Balakirev.
1870 : début de la dislocation du Groupe des Cinq ; Moussorgski se retrouve seul et tombe dans l’alcoolisme.

Moussorgski en six œuvres :

1867 : Une nuit sur le mont Chauve, poème symphonique également orchestré par Rimski-Korsakov en 1886.
1868-1872 : Les Enfantines, cycle de mélodies pour une voix et un piano.
1872 : Boris Godounov * (version révisée, première version en 1869), opéra en un prologue et 4 actes, librement inspiré de la pièce de Pouchkine. Créé au théâtre Mariinsky en 1874. Réorchestré deux fois par Rimski-Korsakov (1896 et 1906) ; les versions des deux compositeurs coexistent de nos jours.
1874 : *Tableaux d’une exposition
, série de dix pièces pour piano ; œuvre connue aussi sous sa forme orchestrée par Maurice Ravel (1922).
1875-1877 : Chants et danses de la mort, cycle de 4 chants pour une voix (ténor ou baryton) et piano ; orchestration de Chostakovitch en 1962.
1872-1880 : La Khovanchtchina, drame musical populaire posthume en 5 actes, orchestré par Rimski-Korsakov et créé en 1886 ; révision de Chostakovitch.

En savoir plus