Michèle Bernard

Michèle Bernard

Auteure compositrice interprète (Lyon, 1947)

Franche et déroutante, farouche et tendre, toujours prête à nous surprendre, Michèle Bernard est une artiste en perpétuel renouvellement, dotée d’une personnalité attachante. Auteure compositrice et interprète, c’est avant tout une femme qui milite pour ses idées, pour ses convictions, et chante sa vie comme elle la respire. Sa riche discographie est à la mesure de son investissement dans le monde de la chanson. Révélée au Printemps de Bourges en 1978, elle se voit également et par trois fois récompensée par le prix de l’Académie Charles Cros.

Militante soixante-huitarde, alors étudiante en lettres, Michèle Bernard devient accordéoniste ambulante, aux côtés d’autres musiciens, délaissant le piano familial. Elle entreprend d’abord des études de théâtre au conservatoire d’Art dramatique de Lyon, avant de se lancer, plus tard, dans la chanson, précisément en 1975. La voix devient alors son premier mode d’expression, par lequel elle va pouvoir clamer ses mécontentements, comme dévoiler ses fragilités. Son amie la chanteuse Anne Sylvestre participe à lancer sa carrière. En 1978, ses propres compositions l’amènent à devenir la révélation-découverte de l'année au Printemps de Bourges. Par ailleurs, elle obtient à trois reprises le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros, en 1980, 1988 et 2002. Selon elle, « l'art doit faire partie des choses qui rendent à l'individu sa dignité et son envie de vivre ».

Après plusieurs disques en solo où elle s’accompagne aussi bien à l’accordéon qu’au piano, elle réalise aussi des compositions pour ensembles polyphoniques. En qualité de compositrice, elle collabore pour le cinéma (La chanson du mal), la télévision (Soleil noir), le théâtre (Jacquard ou la chanson de la soie, Monsieur de Pourceaugnac, Ubu Roi...), et aussi la danse (Le petit cheval de Mexico)…

Elle participe par ailleurs à la mise en scène de spectacles, dont certains sont créés pour les enfants. Parmi ses propres spectacles, on peut citer : Les nuits noires de monde ; Les jumeaux de la nuit, Une fois qu’on s’est tout dit, Le nez en l’air, Sens dessus dessous, Un p’tit rêve très court... Enfin, ses enregistrements comptent non moins que quatorze albums, dans lesquels on retrouve des chansons comme : La déprime, Pauvre pierreuse, Les cinq étages, Alphabet, Dus de gourmandise, Monsieur j’m’en fous, Filles qui êtes à marier, Touch’ pas ça pique, Dédé, on tonton Thomas, Les petits cailloux

Michèle Bernard en 8 dates :

  • 1973 : Premier vinyle : Le temps des crises. L’histoire de France à travers les chansons avec Michel Grange et Pol Castanier
  • 1978 : Révélation du Printemps de Bourges
  • 1980 : Prix de l’académie Charles-Cros pour l’album Le kiosque
  • 1988 : Prix de l’académie Charles-Cros pour l’album Michèle Bernard en public
  • 2002 : Prix de l’académie Charles-Cros pour l’album Une fois qu’on s’est tout dit
  • 2012/14 : Grand Prix Musique Jeune Public ADAMI 2013 pour son spectacle Sens dessus dessous
  • 2016 : Création du spectacle Un p’tit rêve très court en duo avec Monique Brun.
     
  • 2016 : Prix de l’académie Charles Cros avec l’album Tout’manières - ffff Télérama.

Site officiel

Biographie de la Documentation musicale de Radio France, mai 2018

En savoir plus