Marilyn Horne

Marilyn Horne

Mezzo-soprano américaine ( Bradford,1934 - )

La mezzo-soprano Marylin Horne se situe dans la lignée des grandes voix belcantistes de la première moitié du 19ème siècle telles que Maria Malibran ou Pauline Viardot. Théophile Gautier qualifiait ces voix ainsi : « si féminines et en même si mâles ! Juliette et Roméo dans le même gosier! ».

Née en Pennsylvanie, Marylin Horne prend ses premiers cours de chant auprès de son père, ténor, avant de poursuivre ses études musicales à l’Université de Caroline du Sud dans la classe de Gwendolyn Koldofsky et William Vennard. Elle participe également aux master-classes de Lotte Lehman. Très vite, se sentant peu à l’aise dans sa tessiture, elle décide de travailler le médium et chante ses derniers rôles de soprano lyrique en 1958 à l’Opéra de Gelsenkirchen.
En 1964, ses prestations dans Semiramis de Rossini et dans Norma de Bellini aux côtés de Joan Sutherland sous la direction de Richard Bonynge lui ouvrent les portes des plus grandes scènes, et contribue à la renaissance des opéras de Rossini comme Le siège de Corinthe, l’Italienne à Alger ou Tancrède. Elle contribue également à la résurrection des œuvres d’Haendel, notamment en interprétant Rinaldo lors du tricentenaire du compositeur en 1985.

A la fois pour sa longue carrière à l’opéra et ses activités de concertiste, Marylin Horne reçut de nombreux prix : Grand Prix du Disque, trois Grammy Awards etc.

Marylin Horne en 6 dates :

1954 : double Dorothy Dandridge dans le film Carmen Jones d’Oscar Hammerstein
1960 : épouse le chef d'orchestre et contrebassiste Henry Lewis
1978 : chante Orlando Furioso de Vivaldi à Venise, dans une mise en scène de Pier Luigi Pizzi
1992 : reçoit la Médaille Nationale des Arts
1997 : dirige le département vocal de la Music Academy of the West de Santa Barbara
2004 : publication de son autobiographie Marylin Horn : the Song continues

Biographie de la documentation de Radio France, janvier 2014