Marc-Antoine Charpentier

Marc-Antoine Charpentier

Compositeur français (Paris, 1643 – 1704)

Compositeur de divertissements, d’airs de cour, de cantates et de pièces instrumentales, c’est cependant à son œuvre religieuse - messes, antiennes, hymnes et motets - qu’il doit d’être considéré comme l’un des plus grands maîtres de la musique française du XVIIe siècle.

Élève de Carissimi à Rome, il revient composer en France et obtient une large audience dans les milieux italianisants. Il compose de nombreuses pièces pour des auteurs dramatiques tels Corneille ou Molière qui le prend comme musicien après une brouille avec Lully en 1671.

Marc-Antoine Charpentier est avant tout un grand novateur dans l'art de la modulation et de la dissonance. Il fixe la forme de l'oratorio moderne et introduit la cantate en France. Il abandonne la monodie pour la polyphonie accompagnée et innove aussi dans l'instrumentation en rompant avec les "familles" de sonorités. Grand pédagogue enfin, Charpentier fixe dans son traité «Règles de la composition» l'essentiel de ce qu'un compositeur doit savoir des règles de l'harmonie.

Marc-Antoine Charpentier en 6 dates
1679 : compositeur de la Musique du Dauphin et de la duchesse de Guise
1680 : maître de musique de la Duchesse de Guise
1684 : maitre de chapelle à l'Église Saint-Louis
1688 : maitre de musique des jésuites
vers 1690 : maitre de composition de Philippe d’Orléans
1698 : maitre de musique de la Sainte Chapelle

Marc-Antoine Charpentier en 6 œuvres
1673 : Le Malade imaginaire, prologue et 3 intermèdes pour la comédie-ballet de Molière
1683 : Le Massacre des innocents, histoire sacrée
1686-1687 : Orphée descendant aux enfers, opéra en 2 actes
1688 : David et Jonathas, opéra
1692 : Te Deum en ré majeur, pour solistes, chœurs et orchestre
1693 : Médée, opéra