Louis Vierne

Louis Vierne

Organiste, pédagogue et compositeur français (1870, Poitiers – 1937, Paris)

Enfant prodige, poète maudit, Louis Vierne inscrit l’orgue dans la modernité du récital, perfectionne les formes nouvelles apprises de ses maîtres et fait rayonner l’école française d’orgue dans le monde.

Louis Vierne naît quasiment aveugle et une opération améliore légèrement sa vue à l’âge de six ans. Un don inné pour la musique lui permet d’être admis à l’Institution nationale des jeunes aveugles de Paris en 1881, puis d’entrer au Conservatoire dans la classe d’orgue de César Franck en 1890. La mort du maître fait de Charles-Marie Widor le nouveau professeur de Louis Vierne, qui remporte un premier prix en 1894. Il devient entre-temps le suppléant de Widor à l’église Saint-Sulpice, puis est nommé organiste titulaire des grandes orgues de Notre-Dame, poste qu’il assure de 1900 jusqu’à sa mort.
Il commence à enseigner au Conservatoire de Paris l’année de son prix, puis en 1911, change d’établissement pour rejoindre la Schola Cantorum de Bâle. Nadia Boulanger, Marcel Dupré, Maurice Duruflé ou Albert Schweitzer comptent parmi ses nombreux élèves.
Avec son aîné Alexandre Guilmant, Louis Vierne est l’un des tout premiers organistes à donner de véritables récitals. Inspiré par les possibilités expressives nouvelles des orgues Cavaillé-Coll, il préfère aux formes traditionnelles que sont le prélude et fugue ou le choral, la modernité de la symphonie initiée par Widor ou de la pièce libre d’essence poétique chère à César Franck. Invité à se produire en concert dans toute l’Europe, il part pour une tournée triomphale de quatre mois en Amérique du Nord en 1927. A la suite de son frère et de son fils, dédicataire de son Quintette, il décède, victime d’une embolie cardiaque à la tribune de Notre-Dame lors de son 1750e récital en tant que titulaire.

Louis Vierne en 6 dates :
1892 : devient suppléant de Widor à Saint-Sulpice
1894 : obtient son prix au Conservatoire et y devient enseignant
1900 : est nommé titulaire à Notre-Dame de Paris
1911 : enseigne à la Schola Cantorum
1927 : effectue une tournée remarquée en Amérique du Nord
1932 : inaugure l’orgue de Notre-Dame nouvellement restauré

Louis Vierne en 6 œuvres :
1910 : Sonate pour violoncelle et piano
1911 : Troisième symphonie pour orgue
1914 : 24 Pièces en style libre
1918 : Quintette pour piano
1918 : Silhouettes d’enfants, pour piano
1925 : Fantaisie pour piano et orchestre

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, juin 2014

En savoir plus