Keith Jarrett

Pianiste, saxophoniste, flûtiste, percussionniste, organiste, claveciniste, guitariste et compositeur jazz (1945)

Un des plus singuliers musiciens multi-instrumentistes du jazz moderne, Keith Jarrett est avant tout un des plus notoires improvisateurs de jazz. Musicien exigeant et perfectionniste, il requiert de son public un silence total lors de ses prestations musicales afin de ne pas interrompre l’élan de son improvisation musicale. Il s’inspire de tout genres et styles musicaux tels que le classique de Moussorgsky, Scriabine ou Satie, le gospel, le ragtime et la musique de Bud Powell, Buill Evans ou Horace Silver.

Musicien extrêmement précoce, Keith Jarrett est initié au piano à l’âge de 3 ans et donne son premier concert quatre ans plus tard ; en 1962 il interprète en concert pour la première fois ses propres compositions et obtient une bourse pour étudier au Berklee College of Music de Boston. Il quitte rapidement cette institution, la trouvant trop rigide et peu enrichissante, et s’installe à New York. Il joue quelques mois avec le batteur Art Blakey et son groupe « The Jazz Messengers ». C’est avec ce dernier que Keith Jarrett enregistre son premier album « Buttercorn Lady » en 1966. Il acquiert rapidement une popularité en tant que pianiste avec le quartet du saxophoniste Charles Lloyd. En 1968, Jarrett créé son premier trio avec Charlie Haden à la basse et Paul Motian à la batterie (et plus tard Dewey Redman au saxophone). En parallèle à son trio, Keith Jarrett intègre également à cette époque le groupe Miles Davis ; cette expérience lui fera renoncer à l’électronique dans sa propre musique.

Bien qu’il soit associé principalement au monde du jazz, Keith Jarrett entame également une carrière de soliste classique, interprétant notamment le Deuxième concerto pour Piano de Bartok et Le Clavier Bien Tempéré de Bach en 1987 ; il interprète également les œuvres d’Arvo Pärt et d’Alan Hohvaness. Il continue également à composer des œuvres pour grand orchestre et orchestre de chambre telles que « In The Light », « Luminessence » et « The Celestian Hawk ». Keith Jarrett effectue des tournées mondiales, notamment suite au fameux « Köln Concert » en 1972, album clé dans la carrière et dans l’œuvre de Keith Jarrett.

Après de nombreux concerts aussi bien de jazz que classique dans les années 1980, Keith Jarrett est victime du syndrome de fatigue chronique dans les années 1990, lui forçant de se mettre en retrait du milieu musical, sauf pour plusieurs prestations exceptionnelles et la publication de ses deux albums « Rio » et « Somewhere ».

Keith Jarrett en 6 dates :
1964 : S’installe à New York et devient pianiste dans la formation d’Art Blakey
1966 : Enregistre l’album « Buttercorn Lady » avec Art Blakey et les Jazz Messengers
1972 : Se rend à Köln pour le fameux « Köln Concert »
1987 : Enregistre Le Clavier Bien Tempéré de Bach
1996 : Devient victime du syndrome de fatigue chronique
2003 : Reçoit le Polar Music Prize

Keith Jarrett en 6 albums :
1967 Life Between the Exit Signs
1971 Birth
1975 Köln Concert
1980 G.I. Gurdjieff: Sacred Hymns
1988 Paris Concert
2013 No End (Album solo avec divers instruments)

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France (septembre 2014)

En savoir plus