Karl Böhm

Karl Böhm

Chef d’orchestre autrichien (1894 à Graz - 1981 à Salzbourg)

Le chef d’orchestre Karl Böhm a marqué le XXe siècle avec ses interprétations de Mozart, Beethoven, Richard Strauss ou Richard Wagner. Dans la lignée des Bruno Walter et Wilhelm Furtwängler, Karl Böhm dirige avec grandeur et simplicité les grands maîtres qu’il sert avec humilité et précision.

Fils de juriste, Karl Böhm étudie le droit avant d’étudier la musique au Conservatoire de Graz (piano) puis de Vienne (théorie) avec Eusebius Mandyczewski, ami de Brahms. Il est appelé à servir dans l’armée autrichienne durant la première guerre mondiale. C’est à Graz, dans sa ville natale, de 1917 à 1920, qu’il fait ses premiers pas de direction d’orchestre, d’abord répétiteur, puis second chef, enfin premier chef. Il est appelé par Bruno Walter à Munich en 1921. Sa carrière progresse vite, il occupe successivement le poste de directeur de la musique à Darmstadt, Hambourg, à l’opéra de Dresde et à l’opéra de Vienne.
A l’opéra de Dresde, il dirige les créations mondiales de Richard Strauss : La Femme silencieuse en 1935, Daphné en 1938, le Concerto pour cor n° 2 en 1943. Le 11 juin 1944, il dirigera Ariane à Naxos lors du concert anniversaire pour les quatre-vingts ans de son ami Richard Strauss.
A partir de 1938, il dirige chaque année dans le cadre du Festival de Salzbourg.
Après la seconde guerre mondiale, accusé à tort d’avoir adhéré au régime nazi de manière passive, sa carrière est interrompue jusqu’à 1947, date de son blanchiment.
En 1948 il fait ses débuts à la Scala de Milan avec le Don Giovanni de Mozart.
Il part pour l’Argentine en 1950 au Teatro Colon de Buenos Aires où il dirige un répertoire lyrique allemand; son interprétation du* Wozzeck* de Berg fait évènement dans la presse.
De retour en Europe en 1954, il est de nouveau premier chef à l’opéra de Vienne. Le cinq novembre 1955, il dirige Fidelio pour la réouverture de l’opéra reconstruit.
Il donne son premier concert aux Etats-Unis en 1956 à la tête de l’Orchestre symphonique de Chicago. En 1957, il dirige pour la première fois au MET (New York).
En 1962, il fait ses débuts au Festival de Bayreuth. Lors de sa tournée au Japon en 1965 avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin, il dirige Fidelio à Tokyo.
En France, au cours des années 1970, il dirige à l’opéra de Paris (La femme sans ombre, Elektra, La Flûte enchantée ) et dans le cadre des chorégies d’Orange, il dirige l’Orchestre National de Radio France dans son répertoire favori Tristan et Isolde.
Karl Böhm a reçu de nombreux honneurs et distinctions au cours de sa longue carrière (Médaille d’or Mozart, Médaille Brahms, l’Anneau Bruckner). En 1974, pour son quatre-vingtième anniversaire, les villes de Salzbourg et Vienne lui ont rendu hommage par des manifestations spéciales.

Karl Böhm en quelques dates :
1919 : obtient son diplôme de Docteur en droit.
1938 : dirige pour la première fois à Salzbourg, Don Giovanni.
1944 : dirige Ariane à Naxos de Richard Strauss pour les 80 ans du compositeur
1962 : fait ses débuts à Bayreuth avec Tristan et Isolde
1964 : le 26 janvier 1964, il dirige l’Hymne olympique de Richard Strauss pour ouvrir les jeux olympiques d’hiver à Innsbruck.
1973 : Tristan et Isolde aux Chorégies d’Orange avec l’Orcheste National de France

Biographie de la Documentation musicale de Radio France, février 2016

En savoir plus