Karen Vourc'h

Soprano française (1976 - )

Ancienne Normalienne en physique quantique, Karen Vourc’h est une artiste lyrique éclectique, appréciée pour la beauté de son timbre et la sensibilité de ses interprétations.

Après un baccalauréat scientifique et une classe préparatoire au concours de l'Ecole Normale supérieure en mathématiques, Karen Vourc’h poursuit ses études à Montréal avec un master de mécanique quantique à l’université McGill. Parallèlement, elle prend des cours de chant avec la mezzo-soprano Nora Sourouzian. De retour à Paris en 1999, elle intègre l’Ecole normale de Paris avec un DEA de physique théorique et poursuit la pratique du chant avec un professeur qui s’avère être aussi le coach de Natalie Dessay. Partagée entre ses deux passions, Karen Vourc’h décide finalement de se consacrer au chant et participe à une master classe de Christa Ludwig qui l’encourage à continuer dans cette voie. Cette rencontre est déterminante. Suite à plusieurs concours, Karen Vourc’h intègre l’Opéra Studio de Zurich, puis le cycle de perfectionnement du Conservatoire de Paris.

Programmée dans de prestigieuses productions d’opéras en France et en Europe, Karen Vourc’h est notamment unanimement saluée pour son interprétation de Mélisande à l'Opéra Comique, à St Petersburg ou plus récemment au Royal Albert Hall lors des Prom's de Londres. Elle conserve néanmoins un lien très fort avec la musique de chambre et collabore fréquemment avec le Trio Wanderer, les pianistes Vanessa Wagner et Anne le Bozec, le quintette Moragues ou encore la violoncelliste Sonia-Wieder Atherton. Elle chante également sous la direction de chefs réputés tels Louis Langrée, Sir John Eliott Gardiner, Alain Altinoglu, Jérémie Rohrer, Michel Plasson. En 2009, Karen Vourc’h a été nommée « Victoire de la Musique classique » dans la catégorie « Révélation » et a parallèlement obtenu le Prix Del Duca de l‘ Académie des Beaux-Arts.

Karen Vourch en 5 dates :

1998 : Poursuit un master de mécanique quantique à l’université Mc Gill de Montréal.

2001 : Rencontre la mezzo-soprano Christa Ludwig lors d’une master classe.

2009 : Nommée « Victoire de la musique classique » dans la catégorie « Révélation ».

2010 : Fait paraître son premier disque de récital solo chez Aparté, accompagnée de la pianiste Susan Manoff.

2011 : La production du Dialogues des Carmélites dans laquelle elle interprète Blanche de la Force – dans une mise en scène de Robert Carsen et sous la direction de Michel Plasson - reçoit le Prix Edmond Rostand de la Critique.

Site officiel

En savoir plus