Josef Suk

Josef Suk

Compositeur, pédagogue et violoniste tchèque (4 janvier 1874, Křečovice – 29 mai 1935, Benešov, près de Prague)

Pressenti comme le digne héritier de Dvořák, Josef Suk apporte à la musique tchèque l’air frais de la modernité tout en menant une carrière de chambriste et de soliste virtuose.

Josef Suk naît à Křečovice en République tchèque, où son père, Josef Suk, instituteur et chef de chœur, lui enseigne le piano, le violon et l’orgue. Il prend ensuite des cours de violon, de théorie musicale et de musique de chambre au Conservatoire de Prague de 1885 à 1891. Sa formation de musicien est complétée par des cours de musique de chambre avec le violoncelliste Hanus Wihan et des cours de composition avec Antonín Dvořák. Il épouse la fille du compositeur de la Symphonie du Nouveau Monde  en 1898. En 1891, il est membre fondateur et second violon du Quatuor Wihan, dont la renommée viendra l’année suivante sous le nom de Quatuor Tchèque, en faisant l’admiration de Johannes Brahms. Il ne le quittera que deux ans avant sa mort, après plus de 4000 concerts. Il enseigne la composition au Conservatoire de Prague à partir de 1922 et y dirige une classe d’interprétation. Il assure la direction de l’établissement de 1924 à 1926 et de 1933 à 1935, et compte le compositeur Bohuslav Martinů parmi ses élèves.
 Son style dynamique et vigoureux, influencé par Beethoven et Dvořák, se métamorphose après le décès de son beau-père en 1904 et celui de sa femme en 1905, pour devenir mystique et philosophique. La symphonie funèbre intitulée Asraël  constitue un hommage à son aîné ainsi qu’à son épouse, et illustre bien le tournant mélancolique et religieux que prend son écriture, volontiers polytonale et au bord de l’atonalité. Il est considéré avec Janáček comme l’un des pères de la musique tchèque moderne.  

Josef Suk en 6 œuvres :
 1892 : Sérénade  pour cordes opus 6
 1896 : *Quatuor à cordes * opus 11
 1902 : Letni dojmy  (« Humeurs d’été ») opus 22b, pour piano
 1906 : Symphonie n° 2« Asraël »  opus 27
 1917 : Zráni, poème symphonique, opus 34
 1933 : Epilogue  opus 37, pour soprano, baryton, basse, 2 chœurs et orchestre  

Josef Suk en 6 dates :
 1891 : reçoit le diplôme du Conservatoire de Prague
 1893 : premier concert viennois du Quatuor tchèque en présence de Brahms
 1896 : Simrock publie la Sérénade  opus 6 sur la recommandation de Brahms
 1913 : devient membre permanent de l’Académie des Sciences Tchèque
 1922 : devient professeur de composition au Conservatoire de Prague
 1933 : reçoit le titre de docteur Honoris Causa de l’université de Brno  

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, mars 2014

En savoir plus