Jorge Bolet

Jorge Bolet

Pianiste cubain, naturalisé américain (1914, La Havane – 1990, Mountain View, Californie)

Représentant du grand style romantique, Jorge Bolet a mené de front une carrière internationale de pianiste, de pédagogue et de diplomate, assurant notamment les fonctions d’attaché culturel de l’ambassade de Cuba à Washington.

Alors qu’il n’a que cinq ans, Jorge Bolet assiste avec sa sœur à un concert du pianiste Rudolf Ganz. C’est une révélation pour le jeune garçon qui donnera onze ans plus tard son premier concert, à Carnegie Hall : dans la salle, Serge Rachmaninov et Vladimir Horowitz. Elève au Curtis Institute de Philadelphie où il étudie notamment avec Leopold Godowski et Moritz Rosenthal, il poursuit son apprentissage pendant deux ans en Europe, à Vienne et à Paris.
De retour aux Etats-Unis, il s’initie à la direction d’orchestre avec Fritz Reiner. Parallèlement, il débute une carrière de professeur, rejoignant le Curtis Institute en 1939 où il devient l’assistant du pianiste Rudolf Serkin jusqu’en 1942. Il enseignera plus tard à l’Indiana School of Music et à l’Université de Bloomington, avant de succéder en 1977 à Rudolf Serkin à la direction du Curtis Institute.

De 1942 à 1945, en plein conflit mondial, Jorge Bolet est nommé attaché culturel de l’ambassade de Cuba à Washington. Il s'engage ensuite dans l'armée américaine et part pour le Japon où, dès 1946, il occupe les fonctions de directeur musical du quartier général américain de Tokyo. Il y dirige la première audition japonaise de The Mikado, opérette de Gilbert et Sullivan. Après la guerre, sa carrière est fortement ralentie : il ne rencontre le succès qu’à partir de 1972, année durant laquelle il donne une série de concerts aux côtés de l’Orchestre Philharmonique de New York que dirige Pierre Boulez. La même année, il est consacré « disque de l’année » pour son enregistrement dédié à Franz Liszt.

Résolument tourné vers le romantisme, et tout particulièrement vers les œuvres de Franz Liszt et Frédéric Chopin, Jorge Bolet a néanmoins assuré plusieurs créations, dont la Troisième Sonate pour piano de Norman dello Joïo. Sa discographie reflète elle aussi son amour pour la génération romantique : il a enregistré Liszt, Chopin, Brahms, Debussy et Rachmaninov.

En quelques dates

1937 : lauréat du Concours de Naumburg.
1942 : début de son professorat au Curtis Institute de Philadelphie, l’établissement qui l’a formé.
1946 : devient directeur musical du quartier américain de Tokyo.
1960 : double Dirk Bogarde, qui interprète le rôle du compositeur Franz Liszt, dans le film Song without end de Charles Vidor.
1977 : prend la direction du Curtis Institute.
1985 : interprète le Concerto n°1 pour piano de Piotr Ilitch Tchaïkovski avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la baguette de Marek Janowski dans la Salle Olivier Messiaen (Radio France).

Biographie de la Documentation de Radio France, janvier 2016.

En savoir plus