Johann Strauss

Johann Strauss

compositeur et chef d'orchestre autrichien (Vienne, 1804 - Vienne, 1849)

Avec son fils également prénommé Johann, il fut "le roi de la valse viennoise" et auteur d'un répertoire de danses et de divertissement typiques de la Vienne de la première moitié du XIXe siècle. Selon les dires d'Hector Berlioz : Vienne sans Strauss, c'est comme l'Autriche sans le Danube.

Issu du milieu modeste, Johann Strauss, violoniste de formation, fonde avec son ami Joseph Lanner un quatuor qui joue dans les brasseries à Vienne. Le quatuor s’agrandit progressivement jusqu’à devenir un petit orchestre qui joue dans des bals, des brasseries et des concerts-promenades très populaires dans cette ville. Parallèlement, il compose ses propres valses et fonde son propre orchestre. Sa réputation lui ouvre les portes des cours européennes, il voyage beaucoup : en Allemagne, aux Pays-Bas, Belgique, Angleterre, et Écosse. En 1846 il est nommé directeur des bals à la cour autrichienne. Il meurt prématurément de la scarlatine, laissant dernière lui un vaste opus entièrement dédié au divertissement : polkas, galops, quadrilles, marches, et bien sur, valses, qui figurent encore aujourd’hui au répertoire des orchestres de bal viennois. Son œuvre la plus célèbre est cependant la Marche de Radetzky (nommée en référence à Joseph Radetzky), jouée encore de nos jours chaque année par l'orchestre philharmonique de Vienne lors du traditionnel Concert du nouvel an.

En dépit de sa popularité Johann Strauss a tout fait pour empêcher ses enfants d'embrasser la carrière de musicien, même si Johann Strauss fils a surpassé le père par son talent de compositeur.

Johann Strauss père en cinq dates :

♦ 1822 rejoint le quatuor de Joseph Lanner
♦ 1824 premier grand succès populaire lors du carnaval
♦ 1825 forme son propre ensemble et commence à écrire de la musique pour celui-ci
♦ 1838 dirige sa musique en Angleterre à l'occasion du couronnement de la reine Victoria
♦ enterré d'abord au cimetière Döbling aux côtés de son ami Lanner,leurs restes sont transférés en 1904 dans les tombes d'honneur du Zentralfriedhof

Johann Strauss père en six oeuvres :

Radetzky-Marsch op. 228
Wiener Carneval op. 3 (1828)
Paris-Walzer op. 101 (1838)
Piefke und Pufke Polka op. 235
Wiener Gemüths-Walzer op. 116 (1840)
Lorelei Rhein Klänge op. 154 (1843)