Jean-Louis Florentz

Jean-Louis Florentz

Compositeur (1947, Asnières – 2004, Paris)

Récompensé en 1989 par le Grand Prix Musical de la Ville de Paris pour l'ensemble de son oeuvre, Jean-Louis Florentz laisse un répertoire d'une quinzaine d'opus.

Après des études universitaires de sciences naturelles, d’arabe littéraire et d’ethnomusicologie, Jean-Louis Florentz poursuit un cursus au Conservatoire de Paris dans les classes d'Olivier Messiaen et de Pierre Schaeffer. Il obtient en 1978 le prix de composition Lili Boulanger et séjourne à la Villa Médicis jusqu’en 1981.
Il effectue plusieurs voyages en Afrique, notamment au Kenya où il enseigne la composition et la musique africaine occidentale au Kenyatta University College de Nairobi. Jean-Louis Florentz continue son tour du monde, de la Casa de Velàsquez à Madrid en passant par Israël, où ses visites successives lui ont permis de vivre en contact étroit avec la communauté éthiopienne orthodoxe de Jérusalem-Ouest. Il en a rapporté un enregistrement de la liturgie de l'Assomption publié dans la collection OCORA/Radio-France. De retour en France, il est nommé en 1985 professeur d'analyse des musiques de tradition orale au Conservatoire supérieur de Lyon. Elu membre de l'Académie des Beaux-Arts en 1995, il devient la même année compositeur en résidence auprès de l'Orchestre National de Lyon puis auprès de l'Orchestre National des Pays de Loire en 2000. Après un dernier voyage d’étude en 2002, en Tunisie saharienne, Jean-Louis Florentz s'éteint à Paris le 4 juillet 2004, des suites d'un cancer.

Les œuvres symphoniques de Jean-Louis Florentz sont au répertoire de nombreux orchestres - Orchestre Philharmonique de Radio-France, Orchestre de Paris, Orchestre National de Lyon, Orchestre National de France, l’Orchestre de Lille – que dirigent de grands chefs tels qu’Armin Jordan, Semyon Bychkov ou Emmanuel Krivine.

Jean-Louis Florentz en 6 dates :

1978 : Obtient le Prix de composition Lili Boulanger.

1979-1981 : Pensionnaire de la Villa Médicis à Rome.

1983 – 1985 : Pensionnaire de la Casa Velasquez à Madrid et Palma de Mallorca.

1990 : Récompensé par le Grand prix Musical de la Fondation Prince Pierre de Monaco pour l’œuvre Asùn op.7.

1995 : Elu membre de l’Institut de l'Académie des beaux-arts.

2005 : Le Grand Prix d’orgue de l’École supérieure des beaux-arts d'Angers est renommé Grand prix d'orgue Jean-Louis Florentz suite à la mort du compositeur.

Jean-Louis Florentz en 6 œuvres :

1980 :Magnificat,Antiphone pour la visitation pour ténor, chœur mixte et orchestre.

1988 :Asùn, conte liturgique pour l'assomption de Marie, pour soprano, ténor, baryton, chœur d'enfants, chœur mixte et orchestre.

1990 :Debout sur le soleil, chant de Résurrection pour orgue.

1998 :L'Anneau de Salomon, danse symphonique pour grand orchestre.

2000 :La Croix du sud, poème symphonique pour orgue.

2003 :Qsar Ghilâne (le palais des Djinns), poème symphonique pour grand orchestre.

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France, juillet 2014.

En savoir plus