Jean-Baptiste Lully

Jean-Baptiste Lully

Compositeur français (Florence, 1632 – Paris, 1687)

Compositeur, musicien, danseur et chorégraphe, Jean Baptiste Lully a résolument marqué la musique de son temps. Tout son génie repose sur la fusion des traditions musicales italienne et française.

Issu d’une modeste famille de meuniers italiens, Giovanni Battista Lulli arrive en France en 1646. Remarqué par le jeune Louis XIV pour ses qualités de violoniste et de danseur, le souverain lui offre le titre de « Compositeur de la Musique instrumentale ».

Lully consacre la première partie de sa carrière à la musique de ballet. Aux formes musicales françaises, il apporte une précision et une clarté de structure et d’écriture plus grande. Il simplifie l’art vocal et retient de la tradition italienne le « recitativo » qu’il adapte, dès ses premières compositions, dans le cadre de l’air à la française. Suite au décès du Cardinal Mazarin, la prise du pouvoir par Louis XIV sera décisive pour la carrière du compositeur. S’associant avec Molière, Lully crée avec lui un nouveau genre conciliant la comédie, le chant et la danse : la comédie-ballet. La collaboration prend fin en 1671 et le compositeur s’attache l’année suivante à Philippe Quinault comme librettiste. C’est avec lui qu’il met en place la tragédie lyrique ou l’opéra « à la française », genre dans lequel incorpore un récitatif calqué sur les impulsions de la déclamation et singulièrement adapté à la langue.

L’opéra lulliste se caractérise par un style unique : de grandes lignes mélodiques simples et dramatiquement efficaces autour desquelles s’épanouissent des ouvertures et des interludes brillants et de nombreuses pièces chorégraphiques. Cette organisation, que l’on retrouve aussi dans sa musique sacrée, sera l’exemple suivi par ses pairs : Henry Purcell, Jean-Philippe Rameau ou encore Christoph Willibald Gluck.

Lully en 5 dates :

1646 : Arrive en France et entre au service de Mademoiselle de Montpensier.
1653 : Repéré par le futur roi lors des représentations à la cour du Ballet Royal de la Nuit.
1661 : Obtient le titre de Surintendant de la Musique du roi. Naturalisation française accordée par Louis XIV.
1672 : Obtient le monopole de la création lyrique dans tout le royaume.
1687 : Décès le 22 mars à Paris des suites d'une gangrène causée par un coup de canne fatal. Lully dirigeait son Te Deum pour la guérison du roi.

Jean-Baptiste Lully en 5 œuvres :

1660 : Xerse
1670 : Le Bourgeois Gentilhomme
1676 : Atys
1677 : Te Deum
1686 : Armide

Biographie de la Documentation de Radio France