Isaac Albéniz

Isaac Albéniz

Compositeur et pianiste espagnol (Camprodon, Espagne 1860 - Cambo-les-Bains, 1909)

Albéniz fait figure de pionnier dans la renaissance de la musique espagnole. Créateur d’une école pianistique moderne, il définit le romantisme espagnol et marque d’une empreinte indélébile le courant nationaliste et ses successeurs directs comme Turina ou Falla. Ses innovations dans l'écriture ont influencé les compositeurs contemporains de Messiaen à Stockhausen.

Enfant prodige, Albéniz donne son premier concert à l’âge de quatre ans. A sept ans, il part à Paris suivre des cours avec Alexis Marmontel, maitre de Bizet et de Debussy puis achève ses études au Conservatoire de Madrid où il s’impose comme un brillant virtuose et improvisateur. Il donne des concerts à travers l’Espagne mais aussi à Cuba et Porto Rico.
Il étudie auprès de Luis Brassin puis de Felipe Pedrell qui va lui transmettre sa passion pour la musique nationale espagnole. Il fonde alors l’école espagnole en s’inspirant des rythmes et thèmes populaires. Il devient professeur de piano à la Schola Cantorum et travaille beaucoup en collaboration avec Francis Burdett Money-Coutts, poète anglais qui lui apporte également un soutien financier. De retour à Barcelone où il ne s’y sent pas accueilli, il retourne à Paris où il se considère désormais comme un exilé.

Isaac Albéniz en 4 dates
1876-1879 : étude de piano au Conservatoire Royal de Bruxelles auprès de Luis Brassin
1883 : il s’installe à Barcelone et se marie. Il aura une fille Laura Albéniz, peintre célèbre.
1894 : il s’installe à Paris où il fréquente Dukas, Fauré, Debussy, Chausson, d’Indy.
1900-1902 : il revient à Barcelone, mais déçu par l’accueil de son pays natal, retourne à Paris en 1903.

Isaac Albéniz en 6 œuvres
1886 : Suite Espagnole
1883 :Recuerdos de viaje
1896 :Pepita Jiménez
1896 : To Nellie : Six Songs
1908 : Quatre mélodies
1905-1908 : Ibéria, quatre cahiers de son chef-d’œuvre qui sont l’écho de sa déception à son retour à Barcelone.