Iannis Xenakis

Iannis Xenakis

Compositeur et architecte français d'origine grecque (1922 à Braila, Roumanie – 2001 à Paris)

Résistant, architecte et compositeur, Iannis Xenakis occupe une place à part dans le monde de la création. En ce qui concerne la musique, il a su imposer ses idées novatrices en marge de la domination du sérialisme.

Iannis Xenakis a 10 ans quand sa famille vient vivre à Athènes. Il y fait toutes ses études. A partir de 1940, tout en suivant un cursus d’ingénieur à l’Institut Polytechnique, il s’engage dans la résistance à l’occupation nazie et adhère au Parti Communiste. A la Libération, il continue la lutte face à la loi martiale imposée par l’occupation anglaise. Blessé, interné et condamné, il réussit à fuir la Grèce en 1947. Installé à Paris, il est engagé par l’architecte Le Corbusier avec lequel il collabore jusqu’en 1960. Il participe entre autres à la réalisation du Couvent de la Tourette et du Pavillon Philips de l’Exposition Universelle de Bruxelles de 1958.

Dans le domaine musical, sa seconde voie, il étudie d’abord avec Arthur Honegger et Darius Milhaud, puis avec Olivier Messiaen – au Conservatoire de Paris - et Hermann Scherchen. Après une première orientation bartokienne et son ressourcement dans la musique populaire, Xenakis construit sa conception musicale sur deux éléments : la références aux mathématiques et à la physique, et l’art de la plastique sonore. Les scandales de Metastasis (1953-1954) et de Pithoprakta (1955-1956) le dévoilent en tant qu’alternative possible à la composition sérielle. Il invente les concepts de masses musicales et de musique stochastiqu e. Il introduit le calcul des probabilités et la théorie des ensembles dans l’art de la composition. Il innove enfin en utilisant l’ordinateur pour le calcul des formes musicales. Il compose des spectacles « son et lumière », les polytopes, pour le Pavillon Français de l’Exposition de Montréal (1967), le spectacle Persépolis en Iran (1971), Cluny à Paris (1972), et les ruines de Mycènes en Grèce (1978). Naturalisé français en 1965, il fonde la même année le Centre d’Etudes de Mathématique et Automatique Musicales. Il enseigne à l’Université d’Indiana à Bloomington de 1967 à 1972. Chercheur au CNRS, il est aussi professeur à l’Université de Paris-Sorbonne de 1972 à 1989.

Xenakis en 6 œuvres :
Metastasis pour orchestre de chambre (1954)
Orient-Occident, musique électroacoustique (1960)
Nuits, pour chœur mixte a cappella (1967)
Erikhton, pour piano et orchestre (1974)
Aïs, pour baryton amplifié, percussion solo et grand orchestre (1981)
O-mega, pour percussions et orchestre (1997)

Xenakis en 6 dates :
1947 : fuit la Grèce pour Paris ; début de sa collaboration avec Le Corbusier
1959 : achèvement du Couvent de la Tourette
1960 : fin de la collaboration avec Le Corbusier
1970 : chercheur au CNRS
1982 : Chevalier de la Légion d’Honneur
1997 : lauréat du Prix Kyoto

Site officiel : http://www.iannis-xenakis.org/

Biographie de la Documentation de Radio France