Hildegard von Bingen

Hildegard von Bingen

Compositrice

Hildegard von Bingen est une religieuse bénédictine, femme de lettres et compositrice franconienne, canonisée et nommée Docteur de l’Eglise en 2012 par le Pape Benoît XVI, la plus haute reconnaissance de l’Eglise catholique.

L'abbesse rhénane du XIIe siècle et grande figure du Moyen Âge, Hildegard von Bingen entre à l’âge de huit ans au couvent des bénédictines de Disibodenberg sur le Rhin, pour son instruction sous la tutelle de Jutta de Sponheim et suite à la manifestation de phénomènes mystiques. Elle prononce ses vœux perpétuels et reçoit vers l'âge de quatorze ans le voile monastique des mains de l'évêque Othon de Bamberg. Lorsque Jutta meurt en 1136, Hildegard est élue abbesse de Disibodenberg, à l'âge de 38 ans.

L'approbation du pape Eugène III encourage Hildegard à poursuivre son activité littéraire. Elle tente aussi d’exprimer ses visions à travers la musique. Ses compositions religieuses, dont notamment plus de 70cantiques, témoignent d’une riche utilisation de sons, et non seulement des effets musicaux nouveaux. Entre 1151 et 1158, elle écrit et compile ses compositions musicales destinées à être chantées par les sœurs du couvent lors de cérémonies ou autres. Hildegard von Bingen a notamment composé plus de soixante-dix chants monodiques liturgiques, hymnes et séquences mélismatiques. L'ensemble de ces chants forme la collection Symphonia harmoniae celestium revelationum (Symphonie de l'harmonie des révélations célestes), un titre qui indique qu'elles sont d'inspiration divine et que la musique est la forme la plus élevée de toute activité humaine. Elle compose également un drame liturgique intitulé Ordo virtutum (Le jeu des vertus), qui comporte quatre-vingt-deux mélodies mettant en scène les tiraillements de l'âme entre le démon et les vertus.

Abbesse au XIIe siècle, Hildegard von Bingen profite de l’apogée contemporaine de la visibilité des femmes. Cependant, cette visibilité passe progressivement sous l’autorité du père supérieur et les religieuses se réfugient dans la voie plus individuelle du mysticisme. Malgré sa musique riche et innovante, Hildegard von Bingen n’avait pourtant pas été jugée digne d’être retenue par l’histoire. Grâce aux récentes et nombreuses recherches musicologiques sur les compositrices, cette singulière figure de la musique médiévale est finalement valorisée pour son œuvre musicale.

Hildegard von Bingen en 6 dates :

1106 : Entre au couvent des Bénédictines de Disibodenberg
1112 : Prend le voile sous la tutelle de la Mère supérieure Jutta de Sponheim
1136 : Devient Abbesse (Mère supérieure)
1151 : Reçoit l’approbation du Pape Eugène III, et compose son drame liturgique Ordo virtutum
1151 : Commence sa Symphoniae harmoniae celestium revelationum
2012 : Canonisée et proclamée Docteur par le Pape Benoît XVI

Biographie de la Documentation Musicale de Radio France (Juillet 2014)