Hector Berlioz

Hector Berlioz

compositeur, chef d'orchestre et critique français (La Côte-Saint-André 1803 - Paris 1869)

Hector Berlioz est un compositeur français du XIXème siècle se rattachant au mouvement romantique.

Après avoir appris les rudiments de la musique (flûte, guitare, flageolet), Berlioz lit des traités d’harmonie (notamment celui de Rameau ) et compose ses premières pièces. Au cours de ses études scientifiques, il étudie les œuvres musicales de la Bibliothèque du Conservatoire ; il quitte l’école de médecine de Paris en 1823 pour entrer au Conservatoire dans la classe de composition de Lesueur. En 1827, Berlioz participe au concours du prix de Rome mais échoue trois années consécutives. Il le remporte en 1830 avec sa cantate Sardanapale. La même année, il compose la Symphonie Fantastique, œuvre incomprise qui fait scandale parce qu’elle constitue le point de départ de la musique à programme (ou musique descriptive). Berlioz continue à écrire durant son séjour en Italie (Lélio ou le retour à la vie, Harold en Italie ) et se fait d’autant plus connaître en devenant critique musical. Il se met à voyager dans toute l’Europe, où ses œuvres rencontrent un accueil plus favorable qu’en France, et connaît enfin le succès à Paris avec le Requiem (1837), puis avec la Damnation de Faust, en 1846.

Berlioz est également reconnu en tant que chef d’orchestre. Après que Franz Liszt a suscité l’enthousiasme autour des opéras de Berlioz en Allemagne, le compositeur français est amené à composer en 1858 Les Troyens, opéra qui constitue le point culminant de son œuvre.

Berlioz en six dates

• 1823 : études de composition au Conservatoire de Paris
• 1830 : Berlioz remporte le prix de Rome, avec la cantate Sardanapale, après trois échecs (1827, 1828 et 1829)
• 1835 : début de sa contribution en tant que critique musical dans le Journal des débats (après la Gazette musicale un an auparavant)
• 1847-48 : séjour en Angleterre en tant que chef d’orchestre
• 1838 : entrée à l’Opéra de Paris avec Benvenuto Cellini, opéra en deux actes, un échec
• 1847 : tournée en Russie ; triomphe

Berlioz en six œuvres

• 1830 : Symphonie fantastique
• 1834 : Harold en Italie, symphonie à programme
• 1837 : Grande messe des morts (Requiem )
• 1840-41 : Les Nuits d’été, cycle de six mélodies
• 1846 : La Damnation de Faust, légende dramatique
• 1856-58 : Les Troyens, opéra en 5 actes