Guillaume Dufay

Compositeur franco-flamand (Cambrai, vers 1400 – Cambrai, 1474)

Guillaume Dufay est un compositeur, prêtre et chantre franco-flamand du 15ème siècle. Réussissant la synthèse des écoles française, italienne et anglaise, il initie l’école dite « franco-flamande » qui portera la polyphonie à son apogée.

Enfant de chœur dès 1409 à la cathédrale de Cambrai, ville renommée car elle forme la plupart des musiciens du Vatican, Guillaume Dufay reçoit l’enseignement des compositeurs Nicolas Grenon, et Richard de Loqueville. Après son apprentissage il parcourt l’Europe, notamment l’Italie, et compose ses premiers motets. Ces voyages laisseront leurs empreintes sur sa musique et la marqueront d’un éclectisme cosmopolite : harmonies chaleureuses, phrasés symétriques et mélodies variées.
Sa production musicale embrasse tous les genres - messes, motets, chansons - et révèle des techniques novatrices comme le chant à bouche fermée, proche du faux bourdon. En outre, il introduit des musiques profanes au sein d’une même messe comme dans la messe L’Homme Armé, composée autour de 1460 à partir d’une chanson populaire très répandue. L'unité est créée entre les quatre voix grâce à l’introduction d’un motif de tête, soit une formule mélodique qui relie les différentes pièces de l’ordinaire.

Dans l’histoire de la messe polyphonique, l’apport de Guillaume Dufay est fondamental et servira de modèle aux générations suivantes. Le rayonnement de la polyphonie flamande reste ainsi constant jusqu’à la fin du XVIe siècle et Guillaume Dufay, en véritable novateur, amène habilement le monde musical de son temps vers une musique dite « renaissante ».

Guillaume Dufay en cinq dates :

• 1428 : Devient chantre à la chapelle papale, est ordonné prêtre.
• 1436 : Nommé chanoine à la cathédrale de Cambrai.
• 1437 : Rencontre avec Gilles Binchois.
1451 : Reçoit une gratification « en raison de ses qualités et mérites, grâce auxquels il a enrichi de ses chants l’église cambrésienne ».
1458 : Se retire définitivement à la cathédrale de Cambrai où il y restera jusqu’à sa mort en 1474.

Guillaume Dufay en cinq œuvres :

1425 :Je me complains, ballade
1431 : Ecclesie militantis, motet à cinq voix
1436 :Nuper rosarum flores, motet à quatre voix
1450 :Se la Face, messe
1461 :L’Homme armé, messe

Biographie de la Documentation de Radio France

En savoir plus