Glenn Gould

Glenn Gould

Pianiste, écrivain, producteur radio et tv canadien (Toronto 1932 – Toronto 1982)

Glenn Gould est un pianiste canadien. Brillant concertiste, il se retire brutalement de la vie publique, préférant les studios d’enregistrement aux salles de concert. Il consacre dès lors sa vie à l’écriture, à la production d’émissions radiophoniques et télévisuelles, et à la composition.

Né le 25 septembre 1932 à Toronto au Canada, Glenn Herbert Gould commence le piano à l’âge de quatre ans sous le tutorat de sa mère. En 1940, le jeune Gould rejoint la Toronto Conservatory of Music. Son premier contact avec les œuvres de Bach se fait par l’intermédiaire des cours d’orgue qu’il reçoit. Entré vers 1942 dans la classe du chilien Alberto Guerrero, toujours au Conservatoire de Toronto, Glenn Gould développe son doigté et technicité qui seront sa signature.

En 1953, son père adapte une chaise à son intention. Plus courte, le pianiste est plus bas, comme recroquevillé sur le clavier. Glenn Gould gardera cette chaise, même usée, en concert et au studio, car elle permet selon lui d’obtenir une plus grande précision ainsi qu’une meilleur clarté de son.

Après plusieurs concerts au Canada, Glenn Gould donne, en 1955, son premier récital américain à la Town Hall de New York. Le lendemain du concert, le label Columbia Masterworks (aujourd’hui Sony Masterworks) lui offre un contrat. L’année suivante parait l’enregistrement qui le propulse sur le devant la scène internationale : les Varations Goldberg de Jean-Sébastien Bach. Succès immédiat et retentissant, Glenn Gould enregistre par la suite exclusivement pour le label Columbia.

De 1956 à 1964, Glenn Gould enchaine les tournées en Amérique, en Europe et en URSS. Son style, ses choix de tempi, son phrasé si caractéristique, divisent le monde musical. En 1957, alors en concert avec l’Orchestre philharmonique de New York dans le Concerto en ré mineur de Brahms, Leonard Bersntein s’adresse au public avant le concert pour signifier son désaccord avec l’interprétation de Gould, tout en assurant « que nous avons tous quelque à apprendre de cet artiste extraordinaire ».

En pleine gloire, il met fin à sa carrière d’interprète en 1964. Plusieurs raisons sont alors évoquées : sa phobie du public, sa fragilité, mais surtout son idée que le concert est devenu désuet de par les possibilités technologiques de l’enregistrement.

Ayant définitivement quitté la scène, Glenn Gould se consacre uniquement à la création d’émissions pour la radio et la télévision, à la composition et aux enregistrements studio.

En 1977, un de ses enregistrements du Prélude et Fugue en do majeur (Livre II), de Bach est gravé sur un disque en or par la NASA pour la mission spatiale Voyager.

En 1982, alors en plein lancement d’une nouvelle version des Variations Goldberg, il est victime d’un grave accident cérébral et décède le 4 octobre de l’année.

- Glenn Gould en trois dates

1942 intègre la classe d’Alberto Guerrero
1955 signe chez le label Columbia
1964 arrête sa carrière de concertiste

- Glenn Gould en disques

Glenn Gould: The complete Columbia album collection
Coffret 81 Cd
SONY CLASSICAL 88875032222

- Pour aller plus loin

Glenn Gould. Piano Solo
Michel Schneider – Edition Gallimard
ISBN 2 07 071547 7

Glenn Gould. Chemins de traverse.
Bruno Monsaigeaon – Edition Fayard
ISBN 978 2 2 213 67105 5