Giovanni Battista Pergolesi

Giovanni Battista Pergolesi

Compositeur italien (Jesi, 1710 – Pouzzoles, 1736)

Représentant de l’école napolitaine du XVIII siècle, ses opéras bouffes et ses intermezzi ont fait de lui une réelle personnalité musicale de son temps. Ses œuvres les plus célèbres aujourd’hui sont deux œuvres vocales sacrées, son Stabat Mater et son Salve Regina.

Issu d’une famille modeste, le jeune Pergolèse, probablement atteint de tuberculose, est d’une santé fort fragile. Il débute ses études musicales en compagnie de Francesco Santi, maître de chapelle de la Cathédrale de Jesi. Sensible à son talent, un noble de la ville, le marquis Cardolo Maria Pianetti, lui propose une bourse pour entrer au Conservatoire des Poveri di Gesu Cristo à Naples. Très vite, il se fait remarquer par ses maîtres Domenico Di Matteis au violon, ainsi que Gaetano Greco et Francesco Durante pour la composition. Suite à de nombreux échecs qui l’atteignent gravement moralement et physiquement, sa carrière musicale prend un nouveau tournant avec sa nomination comme maître de chapelle du prince de Stigliano, écuyer du vice-roi de Naples. Finalement, se sachant condamné, il se retire au monastère de Pozzuoli. A bout de forces, il y termine son Stabat Mater et meurt à l’âge de 26 ans. La mort précoce ainsi que la destinée tragique de Pergolèse provoqueront, en partie, sa renommée posthume.

L’écriture de Pergolèse se caractérise par un profond sens dramatique ainsi qu’une vérité d’expression et une spontanéité remarquables. Il a su affiner et rajeunir les formes traditionnelles de la musique, tout en restant ancré dans l’esthétique de son pays et de son époque. Outre ses opéras, sa production est très variée et contient bon nombre de musique orchestrale, de musique vocale sacrée et de musique de chambre. L’engouement posthume pour Pergolèse a cependant eu l’effet malencontreux de poser le problème de l’authenticité de bon nombre de ses œuvres en raison de leur multiplicité et de la profonde irrégularité dans la composition.

Giovanni Battista Pergolesi en 6 dates
1726 – 1732 : étude au Conservatoire des Poveri di Gesu Cristo à Naples
1729 : il devient le chef d’un groupe d’étudiants sélectionnés parmi les meilleurs du Conservatoire et se produisant fréquemment
1731 : il compose ses premières œuvres qui lui permettent de se faire connaître du public
1732 : il est nommé maître de chapelle suppléant de Naples
1736 : il se réfugie au monastère de Pozzuoli près de Naples
1752 : son œuvre La serva Padrona sera exécutée dans toute l’Europe et provoquera la célèbre Querelle des Bouffons

Giovanni Battista Pergolesi en 6 œuvres
1731 : création de sa 1ère œuvre, le drame sacré San Guglielmo Duca d’Aquitania
1731 : création de son 1er opéra seria Salustia, au Théâtre San Bartolomeo de Naples
1732 : La Frate’nnamorato, opéra bouffe qui remportera un vif succès
1733 : La Serva Padrona, intermezzo qui sera un triomphe
1735 : création de son opéra seria, L’Olimpiade, au Théâtre Tordinona de Rome
1736 : Stabat Mater et Salve Regina