Gidon Kremer

Gidon Kremer

Violoniste et chef d’orchestre letton (Riga, 1947)

Gidon Kremer est l’un des plus brillants disciples de l’école soviétique du violon. Il se caractérise par la conviction de ses interprétations et le refus de tout compromis, servant ainsi un large répertoire couvrant Vivaldi à nos jours.

Gidon Kremer est né de parents juifs d’origine allemande - son père ayant survécu aux persécutions nazies. Il commence le violon à l’âge de quatre ans, avec son père et son grand-père, tous deux violonistes professionnels. Puis il entre à l’école de musique de Riga. A dix ans, il est admis au Conservatoire Tchaikovski de Moscou, dans la classe de David Oïstrakh. Ses études brillantes sont couronnées de plusieurs prix prestigieux : troisième prix au Concours Reine Élisabeth à Bruxelles (1967), premier prix du Concours Paganini à Gênes (1969), et premier prix du Concours Tchaïkovski à Moscou (1970). Sa carrière démarre et il donne de nombreux concerts en URSS. En 1975, il se produit pour la première fois à l'Ouest, en Allemagne. L’année suivante, il est invité par le Festival de Salzbourg, puis se rend à New York. En 1980, il prend la décision radicale de quitter l’URSS et de s’établir en Allemagne avec son épouse, la pianiste Elena Bashkirova. Dès l’année suivante, il fonde un festival de musique de chambre à Lockenhaus, en Autriche, consacré à la création contemporaine. Ce festival change de nom en 1992, devenant le Kremerata Musica. Plus tard, Gidon Kremer crée un orchestre composé de musiciens originaires des pays baltes, le Kremerata Baltica. A cette époque, il dirige aussi le festival Art Projekt 92 de Munich et le Festival d’Eté de Gstaad.

Au cours de sa carrière, Gidon Kremer s’est produit sous la direction des chefs les plus prestigieux comme Leonard Bernstein, Riccardo Muti, Claudio Abbado, Lorin Maazel, Herbert von Karajan, Seiji Ozawa. Sa rencontre avec Nikolaus Harnoncourt, le célèbre chef à l’origine de la redécouverte des musiques baroques, a été déterminante dans l’évolution de son style d’interprétation. Il a toujours cherché à promouvoir les œuvres contemporaines de compositeurs tels que Philip Glass, Alfred Schnittke, Arvo Pärt, John Adams, ou encore Astor Piazzolla. Certaines de ces œuvres lui sont dédicacées : Offertorium de Sofia Goubaïdoulina ou La lontananza nostalgica utopica futura de Luigi Nono. Dans le domaine de la musique de chambre, il a réalisé de nombreuses prestations avec Martha Argerich, Mischa Maïsky, Keith Jarrett, Yo-Yo Ma, Kim Kashkashian, Valery Afanassiev, Oleg Maisenberg, et bien d'autres. Sous contrat avec le label Deutsche Grammophon depuis 1978, mais avec des incursions chez Philips ou Teldec, il a constitué une discographie à la fois complète et éclectique. Il possède plusieurs instruments prestigieux, un Guarnerius de 1730, un Stradivarius de 1734, et un Amati de 1641 sur lequel il joue actuellement. 

Gidon Kremer en 6 dates :

  • 1970 : Premier Prix du Concours Tchaikovski
  • 1980 : quitte l’URSS pour s’installer à l’Ouest
  • 1981 : fonde le Festival de Lockenhaus
  • 1996 : fonde le Kremerata Baltica
  • 2000 : sortie du disque Eight seasons qui associe les musiques de Vivaldi et de Piazzolla
  • 2016 : lauréat du Praemium Imperiale

Site officiel

Biographie de la Documentation musicale de Radio France, octobre 2018

En savoir plus