Georgi Sviridov

Compositeur et pianiste russe (Fatej, 16/12/1915 - Moscou, 05/01/1998)

Sviridov est un compositeur soviétique néoromantique. Largement reconnu pour sa musique chorale, il fait preuve d’un sens de la mélodie peu commun. Dans la vie musicale du 20ème siècle, Sviridov se situe de manière originale et indépendante de toute école ou mouvement.

Sviridov débute la musique avec l’apprentissage de la balalaïka pour laquelle il montre une telle habileté qu’il est engagé dans l’orchestre folklorique local. Il perd son père à 4 ans, pendant la guerre civile qui suit la Révolution russe de 1917. Il commence le piano à l’école de musique, puis sur les conseils de son professeur, en 1932, se déplace à Léningrad afin de poursuivre l'étude du piano plus sérieusement. Les premières expériences de composition de Sviridov datent de 1929.  Déjà membre de l’Union des Compositeurs en 1936, il entre au Conservatoire de Léningrad, et devient élève de Pyotr Ryazanov, mais surtout de Dimitri Chostakovitch, qui enseigne avec rigueur la tradition classique tout en ouvrant les esprits à la musique du 20ème siècle. Même si Georgy Sviridov est surtout connu pour sa musique chorale, il compose aussi des symphonies, poèmes symphoniques, de la musique de chambre et peut revendiquer plus d’une centaine de mélodies inspirées par les poètes russes, notamment les vers de Serge Essénine… 

Bien que sa musique soit peu connue en Occident, les œuvres de Sviridov ont reçu de grands succès souvent récompensés de grands prix, pour le lyrisme de leurs mélodies, l’atmosphère particulière  liée à l’emploi fréquent d’airs populaires ou religieux russes, et à la grande expression de l’âme russe. Sviridov se montre ainsi continuateur et héritier d’un Moussorgski ou d’un Borodine et, sans être rattaché à une école, il ne demeure pas moins l’un des maillons essentiels dans la chaine de la culture russe qui s’est développée tout au long des siècles.

Georgi Sviridov en 6 dates :

  • 1941 : diplômé du Conservatoire de Léningrad.
  • 1946 : lauréat du Prix Staline pour son Trio avec piano.
  • 1956 : s’installe à Moscou définitivement.
  • 1980 : Prix de l'URSS.
  • 1982 : attribution de son nom à un astéroïde tout juste découvert !
  • 1998 : il meurt d'une crise cardiaque à Moscou.

Georgi Sviridov en 6 oeuvres :

  • 1945 : Quintette avec piano.
  • 1959 : Oratorio pathétique d’après Miaskovski, pour mezzo, basse, chœur et orchestre.
  • 1965 : Le Temps, en avant ! musique pour le film éponyme.
  • 1975 : Tempête de neige, illustrations musicales pour orchestre, d’après Pouchkine
  • 1978 : Hymne à la mère patrie, pour chœur.
  • 1995 : Petersbourg, poème chanté.

Biographie de la Documentation Musicale (juin 2020)

En savoir plus