François Couperin

François Couperin

compositeur, organiste et claveciniste français (Paris, 1668 – 1733)

Surnommé "le Grand" en raison de sa maîtrise exceptionnelle de l'orgue, François Couperin est le membre le plus illustre d'une grande famille de musiciens et est considéré comme l'un des plus grands compositeurs français de son temps. Les Pièces pour clavecin restent son œuvre maîtresse et un des sommets de la musique tonale pour clavier.

Ami de Delalande, Couperin s'affirme d'abord dans la tradition française mais est bientôt influencé par l'Italie notamment Albinoni et Corelli. Sa période de maturité se caractérise par une fusion des styles français et italiens.
Le style d'écriture de Couperin repose sur la basse continue avec un mode d'ornementation inventif, dans le style galant de l'époque.
La parution de son premier volume de Pièces pour clavecin annonce la dernière période de sa vie qui est la plus prolifique, exclusivement consacrée à la musique instrumentale, domaine où il s'est particulièrement distingué.
Des ennuis l'obligent à céder ses charges. Il meurt dans l'indifférence publique et son œuvre tombe dans l'oubli. Redécouvert par Brahms, il doit à Wanda Landowska sa résurrection.

François Couperin en 4 dates
1685-1723 : il succède à son père comme organiste à l'église Saint Gervais et la plus grande partie de sa production est alors consacrée à la musique religieuse
1693-1730 : il reçoit le titre d'organiste du roi Louis XIV
1702 : il est fait chevalier de l’ordre de Latran
1717 : succédant à d'Anglebert, il reçoit la charge de claveciniste du roi

François Couperin en 6 œuvres
1690 : Messe à l'usage des paroisses, pour orgue
1713 – 1716 - 1722 - 1733 : parution de ses quatre volumes des Pièces pour clavecin
1714-15 : Leçons de ténèbres pour le Mercredi Saint
1714-15 : représentation des Concerts royaux, ensemble de suites françaises composées pour Louis XIV
• 1716 : L'Art de toucher le clavecin, ouvrage pédagogique dont la notoriété a influencé le style d'écriture pour clavier de son grand contemporain, Jean-Sébastien Bach.
1724 : Les Goûts réunis ou Nouveaux Concerts, suites à la française qui réalisent une fusion des styles français et italiens